AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Butterfly's report

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayu Nishioka

avatar

Nombre de messages : 42
Âge Réel : 25
Date d'inscription : 11/06/2011

Feuille de personnage
Niveau: 0
Age du Personnage: 34
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Butterfly's report   Ven 17 Juin - 11:51

Part one

Nous réussîmes, Heskey, Wolf, Brewster, le Capitaine et moi à quitter le Bunker de l’ancien président par un chemin souterrain secret que seul la Maison Blanche et la CIA connaissaient. La gravité de la situation nous imposait de quitter définitivement cet endroit qui a été pilonné et mis à feu et à sang. Par chance, l’accès était encore disponible et les rares moyens de transports qui étaient utilisables se trouvaient à notre portée. Notre destination : une base d’Umbrella non loin de Seattle. Nous devions faire sauter le complexe qui était servait de stationnement de produits chimiques. Avec Umbrella, le terme « produit chimique » désignait évidemment leurs virus. Nous devions également faire sauter une petite raffinerie qui approvisionnait leurs véhicules. Nous étions bien informés : en effet, il y a peu de choses que la CIA ignorait chez Umbrella grâce, paradoxalement, à certains haut supérieurs qui acceptaient quelques pots-de-vin et que l’on surprenait. Quelques rares agents étaient des espions et s’infiltraient parmi eux. Notre escouade était un groupe d’intervention qui exécutait rapidement des missions secrètes, d’infiltration, de suppression etc.. Avec la catastrophe qui a secoué le monde, nous et une poignée d’autres agents restâmes afin de lutter contre l’influence inquiétante d’Umbrella.
Mis à part les contaminés, le danger n’était pas majeur. Malgré ce, nous devions rester très prudent qui plus est l’armement était très sommaire mais de qualité : Glock 37 avec silencieux et 3 chargeurs supplémentaires. Avec mon couteau de survie personnel, c’était largement suffisant. Mon armement standard et ceux des autres restaient dans le véhicule pour plus de pratique. Nous arrivâmes sur place au milieu de la nuit, ce qui nous facilitait pas la tâche. Les barrages étaient abandonnés ou des zombies déambulaient autour. Nous passâmes par les routes de forêts pour éviter les concentrations de zombies ou d’ABO. Nous avions prévus quelques lampes torches pour nous diriger à proximité du camp mais à l’intérieur nous devions les éteindre. Le capitaine demanda à ce que l’une soit allumée mais que la lumière devait être atténuée par un ou deux mouchoirs pour que l’on voie pas trop la lumière de loin. Mais cela n’était pas pour l’emmener avec nous mais pour la poser non loin de notre véhicule afin que dans la pénombre, nous puissions revenir.

- Nous avons sept minutes. Heskey, Wolf, Butterfly dans le Groupe A, Brewster et moi dans le Groupe B, dit le capitaine. Le groupe A entre dans le complexe, vous savez ce que vous avez à faire. Brewter et moi on jette du C4 dans les containers et sur les machines de la raffinerie. Des questions ?

Personne ne répondit et nous nous hâtâmes. Pour éviter la caméra de la porte de service, nous devions passer par une petite fenêtre. Seule moi pouvais passer. A l’intérieur, je me trouvais dans un bureau de contrôle occupé par deux zombies qui s’avancèrent immédiatement vers moi. Une balle chacun dans leur tête les tua. J’étais très adroite aux armes et forte aux combats corps à corps. Tout cela grâce à James. J’ouvris la porte d’entrée et avant de désactiver les caméras, je regardai qui se trouvaient dans le complexe : deux scientifiques dans des salles différentes et une poignée de zombies dans une salle expérimentale. Le centre d’autodestruction semblait vide.

- T’es prête, Butterfly ? Dit Hesky qui venait de me rejoindre.

- Yes, allons-y, la voie est libre.


Nous traversâmes couloirs et escaliers sans rien rencontrer mais nous étions tout de même en alertes et nous progressions rapidement et furtivement : comme à l’entraînement. On aurait dit que la salle d’autodestruction était une chaufferie tant il faisait chaud. De grosses turbines étaient en activité. Nous nous dirigions vers le centre de la machine quand une grande queue attrapa, telle une corde de pendaison, le cou d’Heskey. Instinctivement, Wolf et moi tirâmes deux-trois cartouches sur le « bas-ventre » du corps gélatineux de l’étrange créature suspendue au plafond. Elle gémit et relâcha Heskey avant de tomber elle-même. D’un violent coup de pied, celui-ci repoussa la créature qui alla valdinguer quelque part au fond de la salle. Il toussait violemment et se mettait les deux mains sur le cou mais il était bien vivant. Nous nous précipitâmes autour de lui

- Ca va ?! Dîmes Wolf et moi d’une même voix.

- Arrrg… C’est mouillé ! Répondit-il en s’essuyant le cou avec dégoût.


Nous prîmes cet incident avec une pointe d’humour et je pris l’initiative de surveiller les alentours pendant qu’ils s’occupent du système d’autodestruction. Rien à l’horizon : apparemment, cette créature était seule. Environ une minute plus tard, un mécanisme se déclencha et une grosse alarme s’activa accompagnée d’une voix féminine qui annonçait calmement la destruction imminente du complexe. J’étais déjà à la porte, à couvrir notre fuite. Le retour se fit sans encombres. Un dernier coup d’œil sur les caméras du poste de contrôle me montrait que les deux scientifiques avaient disparu et tentaient de s’enfuir par les sorties de secours prévues à cet effet. Je décidai de couper l’alimentation des portes automatiques pour leur empêcher toute retraite possible et nous sortîmes. En courant nous vîmes toujours la faible lueur de la lampe torche au loin et en nous approchant, nous vîmes que le capitaine et Brewster nous attendaient. Nous remontâmes dans la voiture et filâmes. Au loin la double explosion fut assez puissante pour que nous puissions l’entendre. Après les jubilations, le capitaine repris sa voix grave.

- J’ai une mauvaise nouvelle : le Pentagone a lâché. Nous nous réfugions au Japon...

Heskez, Wolf et Brewster me regardèrent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Butterfly's report
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Full Leaked OAS Report on Preval desk
» 07. The Butterfly Ball and the Grasshopper's Feast // stupid car !
» Butterfly Art' [Open 0/1]
» La théorie de ... Butterfly Effect [Terminée]
» Quetionnair Erylis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil : Echoes :: TABLEAU DE BORD :: INFORMATIONS :: JOURNAL DE BORD-
Sauter vers: