AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Lun 23 Mai - 14:06

White devait faire une mission de reconnaissance. Petite mission sans prétention. Il fut dégouté de ne toujours pas avoir de travail d'espionnage. Il accepta tout de même, car il avait besoin d'un peu d'action, c'est qu'il avait dit. C'était un mensonge, il n'est pas le type d'homme qui se complait dans la barbarie ou la violence. La raison était peut-être moins simple et moins amusante. White était cerné d'une certaine lassitude. Se rassasier des atrocités du monde l'aurai peut-être enjôlé. Une idée comme une autre, dans ça ronde il aurait essayé de reconstituer mentalement la vie des cadavres des bâtiments qui longeait les rues. Une occupation un peu macabre, mais ici tout était immonde. S'abandonner dans les immondices était pour lui le meilleur moyen de pouvoir l'accepter. Il était naïf.

Un grain de sable, une poussière, seulement un atome. Dans ce monde meurtrit, dans ces continents ou règne la mort. Une vie prit un tournant dans son histoire. Ce petit rien qui faisait partit de ce tout, n'apportera pas plus de bien, ni de mal. Il est de ces êtres perdu entre ce qu'ils devraient faire et ce qu'ils veulent faire. White est semblable aux personnes victimes de leur propre destin, ceux qui ne décident pas, mais ceux qui subissent. Il a sa propre moralité et son immoralité, plus obscène que noble. C'est un homme terrifié qui cache ses peurs avec ses sourires. Ce petit rien ne changera pas le monde, mais l'univers le changera. Elle le tuera, elle l'anoblira , elle le mettra à l'épreuve et le punira. Elle sera sa mère, son père et son pire ennemi. Rien de spécial pour cet homme imparfait, pas de quoi écrire une ligne.

Il marchait dans une rue déserte près d'un aéroport, envahit par des pensées plus factice les une que les autres, elles étaient les réminiscences imaginaire de son ancienne vie. Comme à son habitude, il rêvait. Pauvre rêveur, mais ses rêves, ses mondes prendront fin, bientôt. Il devra affronter la réalité et aucune source d'imagination ne pourra le sauver. Il était seul. Même dans cette solitude White sourit. Il ne pouvait plus dire si ce rictus était sincère. Des monstres apparurent soudain,, il devait fuir, une fuite sans retour possible. Plus de retour en arrière ? Il n'a jamais pu revenir en arrière, pourtant il a essayé encore et encore et de toutes ses forces. Il voyait tant de gens qui avaient tourné la page. C'était donc ça la force des humains ? Supporter l'insupportable ? Oublié les anciens privilèges ? Son cerveau était sa drogue, lui permettant d'omettre une ou deux secondes de sa vie. Son imagination séchait les larmes de son âme et comme un hypocrite, il sourit. Il sourit face aux monstres qui se dressent face à lui. Il sourit face aux morts qui sillonnent ses pas. Il sourit face à ses meurtres. S'il ne perd pas ce sourire, ce souvenir, peut-être ce monde changera de lui-même.

Il était comme l'enfant qui pose ses mains sur ses yeux et qui en conclue que personne ne le voit. Un égocentrique comme un autre. Son cœur chantait les louanges de l'espoir, mais White ne pouvait plus l'entendre. Il courrait vers l'aéroport et le bruit de sa course attira encore plus d'abomination. Leurs râles étaient un chant, une musique, son requiem. Seulement une mélodie funéraire aussi grossier que le physique des musiciens. C'était donc ça ? Ses honneurs pour ses anciens combats . Griff' se sauvait plus par habitude, il avait oublié qu'il vivait, si rarement blessé qu'il en avait perdu la sensation de douleur. La véritable souffrance. Le sang qui s'écoule d'une plaie. Nul crainte, La vie le rappellera à l'ordre.

Il n'y avait plus de place pour les gens comme lui, il devait changer ou mourir. Les monstres étaient trop lent pour le rattraper, mais trop nombreux pour êtres contourné. Il s'engagea dans l'aéroport. D'un coup d'œil il vérifia qu'il avait bien prit le revolver à l'armurie du palais, il était bien là. Et il devait avoir aussi les 100 balles de magnum dans son sac à dos. Il allait enfin pouvoir tester cette arme, mais il savait que cela n'allait pas être aussi simple pour se sortir de là. Si les soucis pouvait disparaitre d'une balle, tous serai plus simple. La violence suffirai à tous les maux. Qu'allait-il devoir sacrifier cette fois ?

Son sourire s'élargit, quel sacrifice ? Il n'avait plus rien à sacrifier, il ne possédait plus rien et White crut en cette pauvreté factice. Il croyait en cette blancheur, ce vide. Pourquoi se ment-il ? Pourquoi nie-t-il l'existence de tous ses trésors ? S'il en est conscient, il aurait sûrement trop peur d' avancer et de les perdre. White est un lâche, rien qu'un pleutre, comme tout bon menteur qui se refuse à la lumière de la vérité. Le pire, c'est qu'il est doué à ce petit jeux. Il rentra sur la piste d'atterrissage, ce tout petit rien qui influera sa destiné et qui le changera. Il n'avait pas peur, il était terrifié, les germes de la folie est l'échappatoire des lâches.

Mauvaise stratégie que d'être rentré dans cet aéroport. Il y avait encore d'autres morts-vivant. D'un geste sûr il sortit son revolver, et tira sur le zombie le plus proche de lui. Le pauvre revenant fut touché. Une partie de son corps éclata en morceau , des lambeaux de chaires nauséabond étaient éparpillés derrière son corps . Dans un vain désir de s'empiffrait, il continua à faire quelques pas en avant. Il s'effondra finalement au pied de son bourreau, il était mort sans avoir goûté au met délicieux qu'est White. Quelle tristesse ! C'était la raison de la errance de White, il avançait pour une vengeance, ce poison qui ronge les hommes et ne laisse que décombres. Il ne peut se reconstruire avec la vengeance en tête, le pauvre ignorant.

Spoiler:
 

Les cris des monstres se firent plus intenses, comme pour annoncer la fin de cette histoire tandis que l'espion continua à reculer. Il était dans de beau drap. Cependant, le canon du revolver continua à cracher des projectiles comme si de rien n'était. Un être impie fut touché, c'était le cou qui vola à présent dans les airs, avec la tête. Dans ce ballet sanglant White émit un petit rire, heureux de sa peinture . L'abomination chuta misérablement, d'une affliction conforme à sa vie passée jusqu'ici. Si on peut appeler ça vivre. La folie commença à germer, peu à peu elle devint son arme, s'y habituer serai une erreur, au risque de devenir une horreur. White avait l'esprit obscurcit, il devait s'ouvrir au monde, c'était la clé de sa cage.

Spoiler:
 

Griff' n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, L'adrénaline monta tout comme la folie. Une petite aliénation s'empara de White. Il était heureux, un bonheur absurde; Un mensonge. Il était enfin parvenu à se convaincre. Quel intérêt qu'un sentiment soit sincère ? Tant qu'il fait battre un cœur, tant qu'il influe la réalité. C'était des sanglots camouflés en rire, comme toujours.. Un nouveau tire résonna sur la piste d'atterrissage. Un pauvre hère était touché. Une jambe fut arrachée. Le zombie mourut sur le choc. Si ces atrocités avec quelque sensation humaines celui là n'aurai rien sentit. White ne s'en est pas félicité, faire souffrir les autres était la preuve de son propre pouvoir sur ses congénères. C'est ce qu'il pensait. Il avait besoin de sentir ce pouvoir, pour se rassurer. Il risquer la dépendance à la sensation de puissance.

Spoiler:
 

Déjà trois morts. Au son du cors de White les cadavres ambulants rejoignaient leurs tombeaux. Comme si l'arme était bénite. Des folies de grandeur fit danser l'esprit de White. Lui qui allait mourir se crut invincible, il se prit pour Mars. Il faisait front avec une atroce joie. Comme si tout ceci était jeux, il affichait un rictus de bien heureux complètement hideux. Un rictus malsain. White aurait dû courber l'échine face à son sort, mais aux contraire il riait et bomba le torse. Sa dernière hérésie face à l'ultime fatalité. Le revolver dans son implacable logique continua son office. Une goutte d'acier sortit de l'arme et alla percer l'estomac d'un dévot de la faucheuse. Elle valsa un instant avec les entrailles du mort. Le zombie étalé par terre et éventré, lancé quelques râles comme une vielle femme qui lancerait une dernière malédiction à son ennemie.

Spoiler:
 

Un nouveau tire et un nouveau cadavre. L'arme aspirait le peu de vie qui leurs restait, mais aussi tous leur pêchait. Tel un prêtre, tel de l'eau bénite qui purifie les pires êtres vivants. La purification par la destruction, cela marcherait avec White ? Non, il n'était pas du genre suicidaire désespéré. Il n'était pas non plus du genre croyant. Mais aujourd'hui, comme pour se vider de son poison, il se laissait aller. Il s'étala dans le fanatisme, il coucha avec la folie et il copula avec l'hérésie. Il était perdu, tout à fait perdu, mais le temps passait et se fit de plus en plus précieux. White l'ignorait. Sa fin approchai à grand pas. Il faut tendre l'oreille pour entendre, chose que White n'est pas en état de faire.

Spoiler:
 

Mais tout à une fin, même cette heureuse suite d'évènement s'arrêta. Le revolver cracha son jugement, mais personne ne le reçut. La balle fendit l'air. C'était un retour effroyable à la réalité. Il n'était pas un dieu, son arme n'avait aucune sainteté et acculé de tout côté il avait peu de chance de s'en sortir. Il reculait toujours, le bruit de son arme l'avait assommé. Il ne comprenait pas sa réaction, mais cela lui avait fait énormément de bien. Un des zombies était bien trop proche de lui. Il devait absolument le tuer. Il n'avait pas le temps de trembler face à ses ennemies, il n'avait pas le temps de réfléchir. Il devait se dépasser, cette fois il n'avait pas le choix.

Spoiler:
 

Son arme était vide, il devait recharger. Il prit les munition qui se trouvait dans son sac à dos et rechargea, balle par balle. Une munition tomba à terre, White s'arrêta pour la ramasser puis la mit dans son chargeur. Malheureusement, une fois la dernière balle mit dans le chargeur, White sentit la main de la mort agripper ses épaules, il releva la tête. Horreur ! C'était le zombie ! Dents pourris en avant prêtent à embrasser sa chaire. Sa gueule nauséabonde se rapprocha à toute vitesse vers Griff'.

Spoiler:
 

Un bruit de chaire et de muqueuse écrasée se fit entendre, White venait d'enfoncer le canon de son arme tout au fond de la gueule de l'horreur. Il plaqua sa main gauche contre le front, pour le repousser puis il appuya sur la gâchette. La balle déchiqueta la moitié de la tête du monstre. Le corps du zombie s'abattit au sol, seul une partie de la tête resta dans les mains de l'espion. White jeta par terre l'amas de chaire nécrosé. Des cadavres partout, mort au vivant il y en avait énormément, White commença à désespérer.

Spoiler:
 

Il abaissa son arme, maintenant revenue à la normal il sut qu'il ne pouvait tenir indéfiniment. Sans aide, cela n'avait aucun sens de continuer. Comme pour répondre à son désespoir un tintamarre de plus en plus effroyable se fit entendre. C'était un vrombissement qui déchira le ciel.

10 XP (151 lignes) + 2,5 XP + 1,2 XP = 13,7 XP


Dernière édition par Griffin White le Mar 24 Mai - 7:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MJ-2

avatar

Nombre de messages : 134
Âge Réel : 92
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Lun 23 Mai - 14:17

Le membre 'Gabriel de Lioncourt' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

#1 'Créatures' :


--------------------------------

#2 'Action!' : 100, 92, 90, 73, 70, 17, 25, 82
Revenir en haut Aller en bas
Kai-lee Mulder

avatar

Nombre de messages : 403
Âge Réel : 29
Localisation : Direction du Japon
Date d'inscription : 14/06/2010

Feuille de personnage
Niveau: 6
Age du Personnage: 23
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Mar 24 Mai - 22:41

[Désolé j'ai pas autant d'inspi que toi O.o Razz ]

L'avion était repartis de Londres rapidement et je fût plutôt soulagé, car dire adieu n'était jamais plaisant surtout quand les sentiments que nous pouvions éprouvés l'un envers l'autre était puissant. Jack me manquais déjà, je ne le connaissais que très peu, mais je savais que mes sentiments pour lui était véritable, car jamais auparavant je n'avais ressentis cela pour quelqu'un. Un vide m'envahit, je me sentis déchirer en deux, comme si une partie de moi avait quitter en même temps que Jack. Je ne voulais pas montrer le mal qui m'envahissais peu à peu jusqu'à déborder de mes yeux, était-ce l'orgueil ? Non seulement que je ne voulait pas que tout cela me fasse perdre toute concentration sur ce qui entourait mes jours et mes nuits. J'avais abaissés la tête, m'apitoyant inévitablement sur mon sort comme une pauvre gamine emplie de remords. ''J'aurais dû rester a ces cotés '' me répétais-je sans cesse en éprouvant une plus grande peine à chaque fois, me demandant mille et une fois si j'allais un jour le revoir en vie.
Le voyage en direction du Japon allait trop bien à mon goût. Le calme avait envahit le ciel, chose qui était rare en ce monde présentement. Je ne pu m'empêcher d'éprouvé une certaine crainte face à cela et sans réellement pouvoir combattre, je sombra tranquillement dans le sommeil, plongeant dans les limbes du passés... mes rêves.

***
Un dîner bien banal entouré de ma charmante famille, dont mon frère et mes deux parents.
La nourriture circule à table en propageant une odeur délicieuse, mon frère décide donc de rompre se silence par un rire étrange. Sans savoir pourquoi, je me retourne et voit ma mère se désintégré et tombé en poussière. Je sursaute et me penche par dessus la table sans l'apercevoir, je sent monté en moi une panique incontrôlée lorsque mon père disparaît a son tour. Je lâche une plainte de douleur comme si ce qui arrive est de ma faute puis je prend la main de mon frère si fortement que j'ai l'impression de réellement la sentir, comme si tout cela n'était alors pas un rêve, comme si mon frère était réellement a mes cotés a me donner la main. Je le tien si fortement qu'il me regarde en me demandant de bien vouloir le lâcher.. mais je refuse en ne voulant pas le perdre a son tour.. Sans savoir pourquoi, un halo de lumière envahit la pièce et mon frère main dans la mienne me sourit, paisiblement, ce qui a pour effet de me calmer rapidement.
Je sourit à mon tour sans savoir ce qui arriveras... puis je me réveille finalement coucher sur le siège de l'avion.
***

Des secousses me sorte de mon sommeil et la voix du pilote retentit dans ma tête en résonnant... me sortant de mon rêve plutôt étrange. Je me demande bien si cela à une signification quelconque mais les paroles de mon pilote me sorte de mes interrogations.. Pas le temps pour ça !

Mademoiselle Mulder, nous arrivons a l'aéroport de Shinjuku .. cependant les choses ne seront pas aisé.. il y a un petit amas de zombies, il semble y avoir un homme pris au piège..

Je fronce les sourcils et regarde par la petite fenêtre, il semble effectivement y avoir un homme, sont regard levés au ciel dans notre direction.. Nous devons nous dépêchés.. car le bruit que nous faisons en attireras d'autres ces certains, me dis-je.

Le vrombissement du moteur retentit toujours alors que les roues de l'appareil touche enfin le sol sur la piste prévu à cette effet, nous nous posons en douceur quoique très rapidement avec de légère secousse. Je farfouille rapidement l'avion en prenant avec moi quelques rations ainsi que des nouvelles balles trouvés que je fourre dans mon sac.

J'ouvre la porte latéral et fais descendre les escaliers. Je sort de l'avion, arme en main aillant déjà dans ma mire les quelques créatures du malins qui entourent l'homme... Les balles fendent l'air dans des sifflements et viennent se ficher dans les trois corps en putréfaction des zombies qui s'écroule un après l'autre comme de vulgaire poupée de chiffon.

Spoiler:
 

Mon regard satisfait parcours enfin le terrain qui nous entourent et je vois dans ma direction deux crimsons heads affamés qui s'avance dans le seul but; m'avaler tout cru. Leur regard posés sur moi, je les vises de mon minigun avec un sourire en coin.

Bienvenue dans mon enfer !! dis-je plutôt pour moi même.

Dans un bruit infernal, une nouvelle rafale de coups de feu surgit de mon appareil de guerre et vient anéantir toute trace de créatures maléfique aux alentours. Les deux crimson Head devant moi, ne sont plus que deux tas de membres décapités ensanglanté juchant le sol séparément. La tête d'un a dix pieds de son corps, et les bras a 4 ou 5 pieds plus loin. Bref l'odeur et le spectacle n'est pas trop jolie a voir.

Spoiler:
 

Mes yeux finissent enfin par ce posés sur l'homme a la chevelure clair, Je retourne voir mon pilote et lui annonce la fin de notre voyage ensemble.

Je descend ici, un gros merci.. et si tu peux.. dire que je suis rentrée au Japon saine et sauf a Jack sa serais super sympa ! merci.. Lui dis-je en lui serrant la main puis tournant les talons ensuite, je sortit de l'appareil.

Je courut en direction du jeune homme et regarda l'avion repartir en direction d'on ne sais où!
Je repose de nouveau le regard sur celui-ci et lui sourit en tendant une main libre vers lui, tandis que dans l'autres je tien mon arme solidement.
Je suis Kai, enchanté.. finis-je par annoncé tâchant d'avoir encore mes manières courtoises..

Je tourne le regard autour, l'aéroport n'est pas choses sécuritaire ici à ce que l'on a pu voir jusqu'à présent et je me permet d'en faire part a ma nouvelle connaissance.

Je.. nous ferions peut-être mieu de quitter cette endroit avant que d'autres créatures s'amènent jusqu'ici! finis-je par dire en reprenant mon arme a deux mains.


Dernière édition par Kai-lee Mulder le Mer 25 Mai - 22:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MJ-2

avatar

Nombre de messages : 134
Âge Réel : 92
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Mar 24 Mai - 22:41

Le membre 'Kai-lee Mulder' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

#1 'Action!' : 19, 22, 18, 20, 71, 17, 29, 26, 21, 38

--------------------------------

#2 'Objets' :


--------------------------------

#3 'Action!' : 25, 61, 18, 58, 91, 66, 14, 35, 66, 91

--------------------------------

#4 'Créatures' :


--------------------------------

#5 'Action!' : 24, 12, 22, 62, 46, 4, 64, 25, 22, 86
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Jeu 26 Mai - 7:20

à édit:
Revenir en haut Aller en bas
MJ-2

avatar

Nombre de messages : 134
Âge Réel : 92
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    Jeu 26 Mai - 7:20

Le membre 'Griffin White' a effectué l'action suivante : Lancé de dés

#1 'Créatures' :


--------------------------------

#2 'Action!' : 20

--------------------------------

#3 'Créatures' :


--------------------------------

#4 'Objets' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Destiné heureuse ou terrible fatalité, des vies qui se débattent. [Post privé: Kai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MDJ / PNJ] - La Fatalité, La Presse et l'Anonyme
» Prise en main de sa destinée!
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Elkäèl, l'histoire d'une destinée...
» Vies croisées ( cherchez la lettre absente ) à suivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil : Echoes :: AILLEURS SUR LE GLOBE :: L'ASIE :: TOKYO :: |Le quartier de SHINJUKU-
Sauter vers: