AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Lun 18 Avr - 7:42

« SANS REGARDER DERRIERE SOI »

ft. Alex Jones

    Être rongé par le remord, c'est un peu comme sentir un ongle gratter au plus profond de son être, raclant les moindres parcelles de votre discernement sans état d'âme, sans prendre la peine de trier le blanc du noir. C'est en quelques sortes être vidé de sa substance, sans pouvoir maitriser cette force, prenant goût à chaque réveil de vous clouer des migraines à en faire exploser la cafetière. C'était cela, son quotidien. Ses mains ne servaient plus qu'à tenir sa petite tête pleines de... de quoi d'ailleurs ? De remords : pas vraiment. Elle avait opérée conformément aux ordres. Des regrets : peut-être; elle n'a eu que très peu de scrupules sur le coup lorsqu'elle a commencé son infiltration du Pentagone. De souffrances : indéniablement. William, qu'elle avait du quitter prématurément et qu'elle n'aura pas revue après la fuite de l'Hôtel Willard. Anthony, son cheval de Troie. Alex et son jeune frère, qui se trouvaient alors dans les locaux attaquées. Tout le monde, tout ceux qui auront perdu la vie, qui ont du – à nouveau – abandonner leurs possessions pour fuir. Une échappée sans fin. L'exode massive pour de nouveaux horizons s'est rapidement mise en place, même si quelques détachements demeurent encore aux États-Unis. Umbrella contrôlait encore la majeure partie du monde, et les poches de résistance se faisaient de plus en plus faibles. Pourtant, le programme « Sanitarium » n'avait toujours pas pris place et les zones bleues se déplaçaient toujours vers les parties « reprises » par l'Homme. L'été fut très dur à vivre : la fuite prématurée des populations du Pentagone se fit au prix de lourds sacrifices. Depuis quelques temps maintenant, quelques frégates prenaient le large pour assurer la correspondance entre le corps de réfugiés japonais et les pauvres américains vivant encore le courroux des forces infectées.

    C'était à bord de l'un de ces bâtiments qu'avait pris place la jeune femme, se fondant parmi la foule de survivants amassées dans tous les compartiments. Les étages étaient tous pleins à craqués, la sécurité y était drastique et le moindre signe de contamination ou d'épidémie se voyait directement traité, afin d'endiguer tout mouvement de panique. Le visage tout le temps à moitié couvert par la capuche de son sweat shirt, Selena s'était habituée aux conditions de voyages, avec sûrement plus de facilités que les civils. Elle s'était trouvée un petit carré d'espace près de la salle des machines, à proximité d'un hublot et d'un escaliers de secours. Tous ses déplacements étaient calculés, afin de ne pas attirer l'attention sur elle; son sac qui comprenait son équipement fut scrupuleusement dissimulé dans une des cales du bateau. De toute manière, il n'y avait que très peu de choses à faire durant la traversée qui mènerait toutes ses personnes au Japon. Son temps, elle le passait à réfléchir, à se morfondre non pas sur son propre sort, mais sur le monde en générale. En fait, elle se posait – beaucoup – trop de questions. Elle avait réussie à mettre de côté ses états d'âmes et ces interrogations pendant près d'une dizaine d'années, et il fallait que tout rejaillisse, comme une bouteille de champagne sabré : le moindre choc et tout explose.

    Ce matin là, du moins quelque fut l'heure ou le moment de la journée, elle errait dans les couloirs du second étage, slalomant entre les bagages et les jeunes enfants qui jouaient au milieu du passage. Elle souhaitait se rendre sur le pont du bateau, histoire de prendre un peu l'air, cela faisait maintenant plus de 72 heures qu'elle réfléchissait seule sans avoir vu la lumière du jour. Elle prit une porte pour atterrir dans l'escalier de service, et c'est après avoir passée cette dernière qu'une main vint agripper à la taille, une seconde se posa sur sa bouche pour l'empêcher de hurler. Il y avait trois individus, tous d'environs une trentaine d'années, négligés et aux yeux de prédateurs, comme s'ils participaient à une partie de chasse plutôt réussie. Elle les avait reconnus, ces idiots trainaient souvent dans la zone où elle dormait, ils avaient sûrement du la suivre. L'un des trois, qui devait apparemment être le « leader », s'approcha de Selena, toujours retenu par une paire de mains sales. Il place sa bouche au creux de l'oreille de la jeune femme.

« Alors... t'es contente ? Tu nous chauffes, et tu finis par avoir ce que tu veux. Mon copain va te dégager le visage, mais tu nous promets de pas crier, d'accord ? »
    Son regarde vicieux ne faisait que scanner les courbes de la jeune femme, au regard effrayées. Pour pouvoir respirer sans avoir l'odeur répugnante de ces trois sans-bris sans aucuns principes, Selena fit un léger signe de la tête pour accepter les conditions du grand idiot. Elle put enfin respirer normalement et avoir les idées claires. * Bande de cons... vous allez vraiment pas aimer la suite. *. Le chef de la bande sortie un couteau et laissa ses deux autres amis se charger de la Superviseur. Celui qui l'avait agrippé à son passage par la porte se place derrière elle, la retenant par les bras. Le troisième, sûrement le plus repoussant de le bande, commença à baisser son pantalon, sous lequel il n'avait rien, de ce que pu entrevoir Selena. D'un coup brusque, elle fit voler son pied dans l'entre-jambe d'un de ses agresseurs, puis recula de toutes ses forces afin de plaquer celui la retenait contre le mur. Il lâcha prise d'un de ses bras, et elle effectua une clé de soumission; les rôles étaient maintenant inversés. Elle tenait fermement l'un des deux agresseurs encore debout, alors que le plus idiot des trois effectuait de grands gestes circulaires avec son couteau. Alors qu'il se mit à charger sur la jeune femme, elle envoya valser son otage qui vint s'empaler sur la lame de son « ami ». Ce dernier s'écroula, laissant à découvert le dernier assaillant, à genoux en face de Selena. Sans bruit et dans un mouvement sec et rapide, elle lui plaça un coup de pied rotatif qui lui fit exploser la nuque. Il tomba sur son collègue qu'il venait de poignarder... Du moins c'est ce que Selena tentait de faire comprendre au service de sécurité du bateau qui la retenait maintenant depuis près de 3 heures à quai.

« Vous n'avez pas vraiment l'air de bien comprendre la situation. Si vous ne voulez pas que ça se passe de la même manière avec vous, faites en sorte de me relâcher, sinon je... »
    Il venait d'entrer dans la pièce, et se trouvait encore sous l'encadrure de porte.


Post:7XP(félicitations!), noté par Alex!

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Lun 18 Avr - 15:33

Le palais impérial possédait désormais une base portuaire très grossièrement sécurisée depuis a présent plusieurs jours grace a Alex., qui avait souhaité cet aménagement afin de recevoir de nouveaux survivants et pouvoir pécher (les cotes japonaises étant très riches en poisson et fruits de mer divers). Malheureusement, on assistait a un véritable phénomène de boat people dont la majorité s'échouaient en cours de route et arrivaient souvent bourrés de maladies. Des cas d'infection classique au virus T avaient été relevés sur le dernier bateau et les hommes de Tokyo avaient été contraient de le faire couler a l'aide d'un avion militaire. Alex était en colère contre cette intervention car il estimait qu'il devait surement y avoir encore des survivants a l'intérieur. Mais il avait apprit avec le temps que les japonais étaient intraitables sur l'infection. Bien davantage qu'au Pentagone. Les sorties étaient très soigneusement évités et les personnes qui étaient sorties dehors devaient subir une désinfection poussée qui était fort désagréable. Ils n'avaient pas encore détecter son anomalie a lui mais ils se doutaient de quelque chose, vu ses capacités exceptionnels. Ils étaient fort méfiants a son égart mais en même temps, ils étaient également très respectueux et attentionnés a son égart.

Aujourd'hui, un nouveau bateau avait annoncé son approche. Il s'agissait d'une correspondance entre les USA et le Japon. En bref, cela correspondait au profil type de bateau qui ne posait pas de problème. Il y avait déjà eu trois bateaux de ce type qui abritaient rarement plus d'une petite dizaine de survivants. Il n'avaient par ailleurs de nouvelles de celui la depuis 3 jours. D'ores et déjà, les japonais s'apprêtaient a le couler, estimant que le virus T s'était une nouvelle fois imposée a bord, transformant le peu de survivants en zombies cannibales. Malgré cela, ne voix masculine se fit entendre dans le récepteur radio présent dans le quai ou ils se trouvaient:
-Il y a eu un léger incident a bord. Une tentative de viol qui a mal tournée! Enfin, pour les assaillants! Ils ont tous trois été tués par une jeune femme blonde au nom inconnue. Je la garde en observation pour que vous puissiez l'interroger.
Le jeune Jones lui répondit:
-Hum, quelle chose horrible. Garde cette jeune femme en observation. Je tenterais de comprendre la situation!
Quand le bateau débarqua quelques minutes plus tard, les équipes d'intervention prirent aussitôt la rampe d'embarquement afin de repérer les survivants et les acheminer jusqu'au palais s'ils n'étaient pas infectés. Le jeune Jones prit ensuite la même trajectoire.

Le bateau était dans un niveau d'insalubrité assez incroyable: le métal était rouillé, le bois moisi était rongé par le sel marin. Les cellules ou étaient entassés les survivants étaient juste dégueulasses. L'odeur y était insoutenable. Il s'agissait d'un mélange d'urine, de vomi et de transpiration. Comment ne pas péter un câble dans ce genre de conditions? Au moins, il n'y avait de zombies ou d'infections, c'était déjà ça. Après une brève visite des lieux, Alex se rendit au poste de commandes afin de rencontrer cette jeune inconnue. Alors qu'il rentra dans l'encablure de la porte, leurs deux regards se croisèrent. Le jeune superviseur était persuadé de la connaitre ou de l'avoir déjà vu quelque part mais sans se rappeler quand. En tout cas, vu son regard, elle se souvenait de lui. Et la, Alex comprit. Elle venait d'Umbrella. C'était évident, comment pouvait t'elle le connaitre sinon? Et elle avait infiltrer le Pentagone et avait contribuer a sa destruction, il se souvient de cette jeune femme curieuse et ingénue qu'il avait croisé quelques fois dans les couloirs.

Aucun doute a présent, cette jeune femme serait considérée comme un ennemie potentielle tant qu'elle n'aura pas expliquée sa venue ici. Si Amy ou Marina étaient la, elle serait même incarcérée sur le champ. Que ce qu'Alex allait faire d'elle? Le jeune ABO signala tout d'abord au capitaine:
-Je souhaiterai intérogger cette jeune femme seul a seul. J'aimerai donc que vous disposez si cela ne vous dérange pas, merci!
Quand le brave homme sortit de l'habitable, Alex lui lanca d'un ton froid et distant, sans la regarder dans les yeux:
-Je suis désolé pour ce que vous venez subir. Comme nous n'avons pas le temps, ni la volonté de faire une enquête, nous n'allons pas vous juger pour ce que vous venez de faire!
Il reprit d'un ton cette fois ci glacial:
-Enfin sachez que vous garderons en observation pendant un moment. Nous devons nous assurez que vous n'êtes pas une criminelle. Le peuple de Tokyo ne supporte guère ce genre de chose! Donc, vous allez nous faire le plaisir de décliner votre véritable identité, votre histoire ainsi que la raison de votre venue ici!
Il reprit ensuite, d'un ton plus hautain et sévère:
-Et inutile de nous mentir, mademoiselle. Si vous mentez, nous le saurons et les japonais détestent les menteurs donc si vous voulez venir au refuge, il va falloir vous montrez très convaincante. Il ne me semble pas vous avoir déjà vu au Pentagone. Ah si, peut être une ou deux fois mais vous vous êtes ensuite volatiliser sans crier gare. C'est très étrange, je n'ai jamais vu cela auparavant. Vous ne venez pas d'Umbrella par tout hasard? Dans ce cas, vous devez surement me connaitre car je suis l'une de leurs ABO favoris, le saviez vous? Vous devez également connaitre la version juvénile de ma mutation, a savoir Justin? Vous savez, je suis prêt a vous accueillir dans notre groupe mais je peux également vous laissez seule avec ces dizaines de millions de zombies. Je suis donc le seul qui peux vous aider ici. Les autorités sont intraitables dans cette ville mais c'est moi qui les dirige donc ne faites pas n'importe quoi!
Le jeune Jones attendit ensuite sa réponse.


Exp : 4 Xp pour le nombres de lignes et 3 pour la qualité = 7 Xp (Benji)
Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Mar 19 Avr - 11:14

Code:
Merci Alex :-D !
    « Je te connais bla bla bla... je t'ai déjà vu bla bla... Umbrella représente le mal bla bla bla... pas commode bla bla bla... »; Selena aurait pu prédire à l'avance ce que Jones allait lui sortir en croisant son regard. Oui, elle était surprise : surprise par sa venue directe sur le port. Surprise qu'il la reconnaisse, et enfin surprise qu'elle puisse le replacer si facilement. Il se fourvoyait, encore une fois, comme beaucoup d'autres. La vérité n'a jamais aidé un peuple à devenir libre et ce n'est pas aujourd'hui que les choses allaient changer. Il ne l'impressionnait que très peu, même si la jeune UBCS connaissait ses caractéristiques dans les moindres détails, bien sûr il ne bluffait pas mais il avait tout autant besoin d'elle à ce moment précis qu'il détestait la firme au Parapluie rouge et blanc. Et voilà qu'il se mettait à déblatérer sur le présumé pourquoi de sa venue, sur Justin et sur ce que le monde aurait bien pu offrir de meilleur. Selena était toujours assise sur une chaise en bois rudimentaire, en toute liberté. Une fois qu'Alex eu finit de s'exprimer, elle fixa son regard dans ses grands yeux pendant quelques secondes, puis tourna son regard vers la fenêtre derrière elle. Elle toussota en se raclant la gorge, ce qui fut accompagné d'un léger rire narquois et désintéressé. Elle ne faisait que fixer les civils qui sortaient du bateau, accompagnés par de gros gorilles armés jusqu'aux dents. Sa main abîmée et aux doigts sales tapotait le bureau à côté d'elle, alors qu'elle adoptait une respiration de plus en plus rapide et saccadée. Selena ne faisait qu'attendre le moment opportun pour s'exprimer, celui où elle aurait rassembler le plus d'arguments et où elle aurait le plus d'impact. Ses yeux fatigués se replacèrent en direction d'Alex. Son visage était placide, et son teint devenait blanc à mesure que le temps passait. Sa main commençait à trembler lorsqu'elle ouvrit la bouche.

« Ils ne comprennent rien... ». Elle désigne alors les passagers qui sortent du bateau d'un geste de la main, après avoir pousser le store à lames de la fenêtres. « Vous ne... Tu ne comprends rien. ». Elle le regardait d'un air des plus neutre. Sa main continuait de trembler et les poches sous ses yeux vibraient au rythme de ses pulsations cardiaques. « Tu t'attends sûrement à entendre la vérité... Du moins ta vérité. Qu'est-ce que tu veux que je rajoute ? Bravo ! Tu es très fort, M Jones Senior dispose donc de capacités de discernement développées, on en attendait pas moins. ». Selena tapa dans ses mains fébrilement. S'en suivit une grande respiration. Marquant une pause, elle pivota sa chaise en direction du mur Est dans un grincement inaudible. « Que sais-tu à mon sujet ? Rien. Te concernant, je sais tout. Toutes vos histoires de blanc et noir, de gentils de méchants, ça n'a plus de sens. Ce que mon emp... ce qu'Umbrella planifie actuellement nous dépasse tous, plus que ce que tu ne peux l'imaginer. Tu seras bien content un jour de m'avoir de ton côté. »
    Selena se leva de sa chaise, replaçant ses cheveux derrière son oreille gauche et le reste de sa mèche sur le haut de sa tête. Ses mains vinrent frotter ses petits yeux, sur le point d'exploser. Elle tournait le dos à son interlocuteur : cela pouvait prendre des heures avant que la situation ne vienne à se tasser... La tension était des plus palpables et seuls les bruits de mouettes et de grincement de cale venait rompre le silence du bureau. Rapidement, elle passa la main dans une des poches de son sweat, et en sortie une cigarette et son briquet. D'un geste sec, elle alluma son clou de cercueil et lança une cigarette avec son briquet derrière elle, sur le bureau, elle pensait sûrement qu'Alex serait d'accord pour partager ce moment enfumé. La première bouffée sortie par la bouche de la jeune femme, usée par le voyage et vint s'écraser le contre le verre crasseux de la fenêtre. La condensation formée cachait un groupe de survivants; la jeune femme vint alors dessiner une croix sur la vitre, tout en tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette.

« A ce rythme là, on sera tous en train de manger les pissenlits par la racine, d'ici cinq à dix ans... ». Elle effaça la croix d'un coup de manche de son sweat, et lança sa cigarette contre le mur Est. « Tu crois qu'agir en père de famille borné et protecteur les aidera ? Et puis d'abord, en quoi crois-tu encore... Est-ce qu'on devrait encore croire en quelques chose... HEIN, TU PEUX ME REPONDRE ! » hurla-t-elle en donnant un gros coup dans la vitre, ce qui eu pour effet de la briser. La douleur était supportable, mais le visage de Selena feintait l'indifférence, alors qu'un morceau de vitre était encore logé d'un l'auriculaire de la jeune femme. La plaie saignait lentement, tâchant le sweat gris comme un sucre que l'on déposait à la surface d'un café. « J'ai passé ma vie à suivre aveuglement des principes qui sont venus jusqu'à contrôler mes moindres pensées et d'un coup, plus rien ne tourne, comme si on m'avait abandonné. Et toi, la chose la plus fracassante que tu as à me dire c'est de me forcer à dire la vérité et à obéir à tes ordres. Plutôt crever la gueule ouverte en plein Central Park. »
    Elle ne savait pas encore où elle voulait emmener Jones dans la discussion... C'était les nerfs qui parlaient. Des larmes se mirent à couler le long de ses joues, sans aucune expression, puis elle se laissa tomba les fesses les premières sur le sol du bureau, en regardant sa blessure suinter. Si elle avait pu faire imploser le monde d'un simple clin d'œil, sachez que son souhait aurait été exhaussé sans attente. Les idées fusaient devant ses yeux, mais rien de bien concrets, toute cette bouillie ressemblait à un cortège de voiture que l'on observe depuis le bord d'une voie rapide : des flashs insaisissables. Le sang et les larmes coulaient sans pause et Selena se trouvait là sans vraiment savoir pourquoi.

    XP:7, noté par Alex


_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Mar 19 Avr - 14:53

Folle. C'était le mot qui venait a l'esprit d'Alex quand il observait le comportement étrange et illogique de la jeune femme d'Umbrella. Au lieu de répondre a ses questions, la jeune femme balbutiait des propos décousus et complètement hors sujet. Si elle jouait un rôle pour l'amadouer, elle était extrêmement douée et crédible mais ce n'était surement pas le cas. Elle l'avait déjà fait par le passé et a présent, Alex savait qu'elle n'aurait plus aucune crédibilité vu qu'il avait démasquer sa véritable identité.

Le scénario plus vraisemblable pour lui était qu'elle a fui ses maitres adorés et comme elle ne savait pas trop quoi faire ou aller, elle est venue ici. Peut être qu'elle a chercher délibérer a le rencontrer lui. C'était une éventualité. Elle était perturbée, elle recherchait des réponses. Peut être sur les agissements d'Umbrella afin de réaliser l'ampleur de ce qu'ils avaient fait. Peut être qu'elle recherchait tout simplement un abri solide contre la firme mais dans ce cas, son intégration allait se révéler très problématique. En effet, Alex avait déjà perdu le Pentagone et une partie de ses occupants et ne tenait surement pas a réitérer son erreur avec le palais impérial. Surement pas avec tout ce qu'il avait subi. Pas question de faire une deuxième erreur. Cette pensée commença a l'énerver et les propos que tenaient la jeune femme ne fait que monter sa colère. Il commença par lui rétorquer sèchement:
-Oh non, tu ne sais rien du tout de moi. Tu crois peut être que les dossiers qu'a publiés Umbrella a mon sujet et que tu as surement apprise par cœur te permette de me juger? Tes maitres adorés me prennent pour l'une de leurs créations. Pour eux, je ne suis rien de mieux que l'une de leurs créatures qu'ils ont créer!

Alex écouta ensuite le monologue de la jeune femme qui persistait a aggraver toujours plus son état visiblement névrosé. Elle accusa son caractère. On dirait dit Justin a l'époque ou il faisait sa crise d'adolescence et rejetait tout forme d'autorité. Dans ce genre de caractéristique, un comportement agressif et froid n'était surement pas la démarche a suivre. Par conséquent, le jeune Jones tenta de se calmer et vint s'assoir près d'elle. Après tout, que pouvait t'elle lui faire? Elle n'avait pas d'arme sur elle et s'en prendre a lui était comment dire, tout simplement suicidaire.Il l'aborda ensuite d'un un ton beaucoup plus paisible:
-Ecoute, je suis pret a t'aider mais je ne pourrais pas le faire si tu persistes a agir de la sorte. Tu réalises que tes supérieurs ne sont pas si bien attentionés que ca et c'est une très bonne chose. Tu ne doit pas les laissez décider pour toi. Tu n'est pas toujours obligée de toujours les écouter. J'ai eu une responsabilité énorme et j'ai lamentablement échoué. Je ne laisserai pas un deuxième échec se perpétrer. Ce qui veut dire que si tu veux venir avec moi, tu ne devras jamais revenir chez Umbrella. Je ne veux pas voire le risque d'une seconde attaque. Je ne pourrais pas le supporter comprend tu? Si tu désires revenir vers eux, tu peux toujours le faire. Ils ont a présent une antenne a Tokyo, je pourrais t'y emmener. Mais tu dois faire un choix et dès maintenant. La nuit va bientôt repartir et personne ne doit rester ici la nuit, ce lieu n'est pas sécurisé a 100% contrairement au palais, le risque d'attaque n'est pas nul sur ce bateau.
Le jeune Jones était prêt a risquer sa vie pour elle. S'en rendait t'elle au moins compte? Trop d'innocents étaient morts a cause de sa négligence et il ne pouvait tolérer de voir un mort de plus a cause de lui et ce quel que soit son camp. Il reprit donc:
-Je vais te soigner ta blessure. Il serait fort dommage que cela s'infecte. Je crois qu'il y du spray désinfectant la dedans si je me souviens bien!
Il en trouva dans une armoire situé dans le coin de la pièce. Il la prit et se dirigea vers la jeune femme en en pulvérisa sur sa blessure. Il reprit:
-Je te conseille d'enlever le morceau de verre a présent, la plaie est superficielle, ça ne devrait trop pas te faire souffrir! A moins que tu souhaites que je le fasse!
Il termina ensuite:
-A présent, que décides tu?

Xp : 3 xp pour le nombres de lignes et 3 pour la qualité = 6 Xp (Benji)



Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Ven 22 Avr - 6:45

    Cette « compassion » dont faisait preuve Alex... Elle aurait pu s'en douter ça aussi. Il était l'une des figures les plus paternalistes qu'elle connaissait, toujours là pour mettre ses intérêts de côté et se jeter la tête la première dans des situations délicates : et ainsi Selena ne savait rien de lui ? Les dossiers lui apportaient bien plus qu'une simple description physique et physiologique. L'observation, l'espionnage, le renseignement, le contact avec Justin, tout cela lui avait permis de se faire une solide idée du personnage qui se tenait maintenant près d'elle avec un spray antiseptique et un bandage encore sous blister. Bien sûr, le « tout » n'avait pas la réelle prétention d'une connaissance ultime, omnisciente et omnipotente, mais l'essentiel était bien là. Il commençait tout doucement à lui demander ce qui l'amenait à adopter un comportement aussi puéril, il devait sûrement la prendre pour une folle en plein crise existentielle, pourtant son sort semblait lui importer. Loin de lui à vouloir la mettre dehors à grands coups de bottes aux fesses, il était même prêt à la raccompagner jusqu'au fief nippon d'Umbrella. Étrangement, le comportement d'Alex rassurait Selena : cela faisait bien longtemps que quelqu'un ne s'était pas soucié d'elle, alors qu'au contraire, elle devait penser à sauver la peau des autres. Sa capacité de discernement revenait peu à peu à la normal, les nerfs laissant place à la réflexion, aussi primaire fut elle.

    Vint alors le moment de retirer cette pièce de verre de la main de la jeune femme; le sang ne coulait quasiment plus, tout comme les larmes. Elle regardait les mains d'Alex, qui se trouvait près d'elle, assit lui aussi sur le sol poussiéreux du bureau. Ses yeux semblaient absent, elle ne pensait qu'à sa stupidité et aux erreurs qu'elle venait encore une fois de commettre. Elle ne pouvait pas repartir impunément chez ses maîtres sans avoir pu remercier l'homme qui se trouvait à côté d'elle. Alors qu'il venait de lui demander ce qu'elle comptait faire, Selena retira le morceau de vitre logé dans son doigt, dans un geste mécanique et un bruit de chaire arrachée. Bien évidemment, la plaie se remit à saigner; le reste de son sweat servit alors de compresse de fortune sur laquelle elle faisait pression de sa main valide. Apparemment, ses fonctions motrices ne semblaient pas affectées par la blessure, d'ici quatre jours à une semaine pourrait-elle enfin avoir plein usage de sa main gauche. Sans esquisser un regard vers le visage d'Alex, elle attrapa le blister comprenant le bandage et le spray antiseptique qu'elle dégoupilla avec la bouche. La solution ruisselait sur la main de la jeune femme, se mélangeant au sang et à la poussière du sol pour former une flaque rouge claire et brunâtre à ses pieds. La bande blanche qu'elle serrait à l'aide de sa bouche autours de sa main prenait une couleur rouge également, jusqu'à ce que le saignement soit comprimé. Selena retira son pull totalement tâché pour laisser apparaître un body bleu marine plein de poussière. Seuls ses cheveux blonds tranchaient avec la grisaille de l'endroit. Son sac était resté à l'intérieur du navire, elle n'avait ni armes, ni vêtements propres, seuls restaient son briquet, ses cigarettes et sa dose anti-virale, solidement attachée à son mollet.

    Sans vraiment savoir pourquoi, elle posa délicatement sa tête sur l'épaule d'Alex, qui était toujours à côté. Elle se forçait à retenir sa respiration, elle ne voulait pas paraître détendue, même si elle se trouvait à sa merci. C'était bien la première fois que Selena rendait les armes si rapidement... sauf qu'en l'occurrence, il n'y avait pas de combat, aucun intérêt immédiat, aucun plan stratégique. La seule question en cours était de savoir si le monde allait se réveiller en un seul morceau demain matin. Les mots semblaient inutiles; ils étaient là, tous les deux, sans aucune raison valable, à ne rien faire et pourtant, elle se sentait en sécurité, apaisée. La jeune Superviseur devait prendre du temps pour soi, se retrouver et ce voyage en terre orientale était la meilleure des choses qui aient pu lui arriver (en ces circonstances). Et puis après tout, pourquoi tout garder pour soi; la jeune femme expira profondément l'air qu'elle avait encore dans les poumons, et ferma les yeux quelques secondes, comme pour profiter du moment. Elle se releva avec quelques difficultés, prenant appuis sur sa main encore « valide ». Par la fenêtre, on pouvait voir le soleil commencer à se cacher des yeux des vivants, reprenant sa route pour un autre hémisphère. Le temps pressait, il fallait donc prendre la bonne décision et rapidement. Selena repensait encore une fois à la proposition d'Alex et la possibilité de prendre quelques jours de « repos »; Umbrella n'avait aucun moyen de la localiser actuellement et avec la débâcle nord-américaine, tout tombait à pique.
« Bon... on y va ? Ouais, la nuit commence à tomber, et puis, je commence à avoir froid, manquerait plus que je choppe la crève... ». Tout était sortie de sa bouche d'une manière fluide et calme. Elle esquissa un léger regard à Alex, la tête légèrement de côté, puis se mis en direction de la porte, qu'elle n'ouvrit pas. La garde devait sûrement être stationnée devant. « Et non, je ne suis pas folle. »

XP:6, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Sam 23 Avr - 16:31

Le comportement de Selena commençait a changer radicalement. Alors qu'il y a a peine quelques minutes, le comportement de la jeune femme d'Umbrella était volontiers irrationel et agressif, il devenait a présent beaucoup plus calme et détendu. Une mauvaise passe tout simplement, le jeune Jones avait connu la même chose a de multiples reprises, y compris récemment. Il n'y avait donc pas lieu de se soucier de sa santé mentale. Cependant, Alex continuait a se méfier d'elle. Il n'oubliait pas qu'elle venait du camp ennemi, celui qui le considérait comme un vulgaire cobaye, celle qui l'a torturer, humilier et fait de lui un mutant qui n'était plus considéré comme humain pour bien des individus. Et la jeune femme venait de lui rappeler qu'il n'était pas encore près d'être oublié par la firme. Il doutait cependant sérieusement de ses intentions. Son attitude semblait louche comme si elle jouait un personnage mais de facon extremment crédible. Après tout, elle avait peut etre imaginer tout ce scénario afin de le tuer, de contribuer a le faire revenir dans l'une des bases d'Umbrella ou encore de collecter des données sur le refuge. Alex doutait de ce genre de scénario mais il ne préférait prendre aucun risque, c'est pourquoi, il ne l'emmenerait pas au palais. Du moins, pas maintenant...

Lorsque la jeune femme posa sa tete contre son épaule, le jeune Jones la laissa faire mais ne démontra aucun signe d'affection a son égart. Lorsque la jeune femme en placa enfin une, c'était pour lui indiquer qu'ils fallait qu'ils s'aillent. Le jeune Jones lui répondit en lui souriant:
-J'en sais toujours aussi peu sur toi sinon? Ca t'arrives de répondre a mes questions? Enfin bref, allons y. Je t'emmène au refuge! Et ne t'inquiètes pas, je n'ai jamais penser que tu étais folle. Si toi tu es folle, alors moi, qu'est ce que je suis!
Il rit en lui lançant la dernière phrase. Il se dirigea ensuite vers la porte et l'ouvrit en faisant signe a Selena de passer devant. Le garde en question était partie depuis longtemps et Alex se dirigea alors vers la sortie du bateau en espérant qu'il y avait encore quelqu'un dessus.

Il remarqua au passage que le bateau avait été évacuée de ses survivants et soigneusement nettoyée. Décidément, les équipes japonaises étaient efficaces, on ne pouvait pas leur reprocher cela. En arrivant a l'embarcadère, un homme l'attendait, il s'agissait de Takeshi, son bras droit japonais et l'une des personnalités les plus influentes du palais. Arrivés a son niveau, celui ci s'adressa directement a Alex de façon froide:
-Cette femme est une criminelle Jones San. L'amener au Pentagone serait un suicide pour deux raisons: elle vient d'Umbrella et a elle tué trois personnes. Nous devons la laissez ici ou elle tuera tout le monde afin de satisfaire ces supérieurs criminels qui ont contribuer a la catastrophe!
Il regarda ensuite Selena méchamment et la poussa légèrement, ce qui un geste très humiliant au Japon, il lacha ensuite:
-Je devrais vous tuer tout de suite, vous ne valez pas mieux pas que les siafu, toujours prêt a toutes les horreurs pour arriver a vos fins. Jones San est trop bien gentil avec vous. Quand je pense que j'ai perdu ma femme et mon fils a cause de vos atrocités. Et en plus, on dirait que cela vous amuse? Que venez vous faire a Tokyo? Lachez plein de créatures et tuez tout le monde?
Il regarda ensuite Alex et reprit:
-Moi vivant, elle n'ira pas au palais. C'est un lieu sacré et les ames impures comme cette femme monstrueuse ne sont pas les bienvenues! Elle n'a qu'a se faire dévorer par les siafu, c'est tout c'est qu'elle mérite!
Le jeune japonais était grand et bien batie. Alex savait qu'il menait d'une main de fer le palais et n'était pas du genre a se taire. Avant la catastrophe, Takeshi était commissaire de police, le plus haut placé de tout Tokyo. Il regarda ensuite Alex et prit un air plus agréable:
-Un homme a reconnu cette femme comme une UBCS qui avait attaqué sa base il y a deux ans. La branche japonaise d'Umbrella est de plus en plus puissante et cette espionne est venue ici pour nous voler des informations. Je vais lui montrer comment les japonais traitent les espionnes moi!
Sur ces mots, il la poussa a nouveau plus violemment. Alex essaya de calmer le jeu et rétorqua, calmement:
-Nous pourrons la placer sous haute surveillance. Nous n'allons pas la laissez ici. Si nous faisons cela, Umbrella nous attaquera en guise de représailles, mieux vaut se montrer courtois et respectueux avec elle! Je pourrais la surveiller jour et nuit si vous voulez!
Takeshi se détendit un peu et lui répondit:
-Comme vous voulez Jones San. Mais il est hors de question que cette siafu se promène ou elle le veut. Elle restera dans une cellule très étroitement surveillée et pas d'échanges avec les autres en dehors de nous deux! Après tout, je n'ai pas peur d'Umbrella moi et de cette dégénérée non plus d'ailleurs!
Il emmena ensuite les deux personnages vers le fourgon. Direction, le palais...

Xp: Pour 71 lignes 4 Xp et 1.5 Xp (Attention au fautes d’orthographes) [Benji]


Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Dim 24 Avr - 8:26

    Les réponses, de ce qu'avait compris la jeune femme, ça viendrait plus tard pour elle, donc pas la peine de se ruer et de tout dévoiler à Mister Jones. La zone était déserte et nettoyée de fond en combles lorsque le binôme sortit, seul restait ce grand national au regard noir vissé dans la direction d'Alex et Selena. Encore un homme plein d'honneur et de principes, qui avait vu son monde s'écrouler sans pouvoir y remédier. Maintenant qu'il détenait un semblant de pouvoir, il se permettait de tout dénigrer et de juger sans avoir pris le temps de connaître – comme beaucoup d'ailleurs – même si sa réaction était « justifiable »; la peur de l'étranger était un syndrome connu au Japon plus que dans d'autres sociétés orientales et maintenant que l'Homme se voyait être objet d'une guerre totale, il fallait montrer un degré plus important de méfiance. Sûrement les rebelles avaient du faire l'objet de certaines méfiances, autant Selena avait été repérée en tant qu'U.B.C.S., aïe, « Oh non une méchante dame aux services d'Umbrella ! ». A mesure que son agressivité montait d'un cran dans ses mots, il se permettait de brusquer la jeune femme et il n'y allait pas avec le dos de la cuillère. Ce Takeshi était musclé et voulait rapidement faire comprendre à l'inconnue qui avait en face d'elle qu'elle ne commanderait sûrement pas la suite des opérations. Même si Alex tentait tant bien que mal d'apaiser la situation, l'homme qui se trouvait en face d'eux semblait bien exciter et ne voulait qu'en démordre avec la Superviseur, qui tenait le bon rôle de bouc-émissaire. Elle ne faisait que de se retenir à mesure que les paroles tombaient : il fallait montrer patte blanche, même si Selena n'avait aucune mauvaise intention derrière la tête. Elle ne jouait aucun rôle, elle était là car elle ne savait plus où aller; c'est comme manquer la dernière correspondance de son train et devoir prendre un bus au hasard, il faut bouger, mais sans réellement savoir pourquoi. Le séjour de la jeune femme s'annonçait sous les meilleurs hospices : une belle cellule de rétention sans contact extérieur, allait-elle pouvoir prendre la place d'un Aristote en fin de vie, à vouloir refaire le monde dans une grotte humide et obscure ? Non, elle aurait plutôt le rôle de singe en captivité, les enfants de la base iraient sûrement lui rendre visite en lui lançant des cacahuètes et leurs professeurs viendraient donner quelques informations à son sujet, pendant que la petite teigne de la classe décidera de lui lancer des pierres.
    Le cortège prit enfin la direction du fourgon en partance pour leur refuge, du moins c'est que Selena pensait. Alors que ce cher Takeshi prenait les devants, marchant d'un pas plus rapide, Selena s'approcha légèrement d'Alex pour lui chuchoter quelques mots; Takeshi les distançait d'environ cinq à sept mètres.

« Tu t'attends aussi à des réponses, sache que je suis dans le même cas... ». Elle regardait Takeshi qui était maintenant proche de la fourgonnette, mais qui était toujours retourné, de sorte qu'il ne pouvait pas voir la jeune femme s'adresser à Alex. « Ton ami; tu connais la règle du Jamais deux sans trois ? S'il vient encore essayer de me bousculer comme il l'a fait auparavant, je n'hésiterai pas une seconde à saisir son bras et à lui en fracturer chaque os et articulations en partant de l'omoplate pour finir par chacune de ses phalanges distales. ». Elle était toujours aussi calme que lorsqu'ils se trouvaient dans le bureau, elle se contenait, encore et encore jusqu'à ce que la pression nécessite vraiment d'être évacuée.« Je n'ai pas envie d'installer un quelconque climat d'insécurité ou quoi que ce soit d'autre, mais c'est dans mon sang, ma tête. Je n'ai pas non plus envie de jouer, si je dois mourir alors qui vivra verra, mais s'il souhaite un tantinet de respect pour sa personne – et plus important encore, pour son intégrité physique – alors qu'il essaye de se contrôler un peu. Apparemment, il n'a plus rien à perdre. Moi non plus. ». Timing parfait : alors Takeshi était arrivé au fourgon et qu'il s'était retourné pour observer de plus près le comportement de la jeune femme, toujours avec ce regard malsain, Selena avait terminé son petit briefing. Elle ne voulait pas retourner la situation en sa faveur, simplement montrer que même en de telles situations, la diplomatie pouvait avoir du bon.
    Tout ce petit monde se trouvait donc devant le véhicule qui allait les ramener en tout sécurité au refuge. La nuit montrait vraiment le bout de son nez et il était bien temps pour la petite troupe de rentrer. Alors que le chef de la sécurité du Palais ne cessait de la descendre rien que par son regard, elle perça son regard avec ses yeux grands ouverts, un petit sourire avec un mètre de distance les séparant.
« Pardonnez mon impolitesse et mon manque de respect soudain. Je souhaiterai pouvoir recommencer sur de bonnes bases en vous présentant mes plus sincères excuses quant aux évènements qui ont concourus à notre rencontre, si de votre côté vous acceptez également ma présence. Je me nomme Selena Terradez, Superviseur U.B.C.S. cantonnée au détachement des troupes nord-américaines. Je me suis rendue au Japon car j'ai entendu dire par bon nombre de survivants que votre archipel était une terre d'accueil pour tous ceux qui souhaitaient s'y rendre. Sans attendre, alors que les dernières forces d'Umbrella étaient déjà parties, j'ai décidé de prendre le large dans ce navire civil. ».
    A travers cette démarche, Selena n'espérait non pas rallier Takeshi à sa cause ou montrer à Alex qu'elle pouvait faire preuve d'hypocrisie, elle souhaitait tout simplement éviter le plus de problèmes possibles. Elle ne lui demandait pas de la comprendre mais de la laisser tranquille. La balle était dès à présent entre leurs mains.


XP:6, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Lun 25 Avr - 9:47

La jeune femme UBCS ne broncha pas face aux assauts de Takeshi qui n'avait de cesse de la dénigrer en lui imputant toutes les horreurs actuelles. Si Alex s'attendait a la voir s’énerver ou a riposter contre son interlocuteur, il n'en fut rien. Au contraire, la jeune femme resta de marbre et parfaitement calme. C'était étonnant pour une jeune femme d'Umbrella dont les membres étaient d'habitude des gens qui aimaient avoir le dessus a tout de point de vue et qui n'hésitaient pas a abuser de toutes les horreurs pour arriver a leurs fins. Il y avait visiblement des exceptions comme Justin et cette jeune femme. Que cherchait t'elle? Alex ne savait quasiment rien sur elle et avait beaucoup a cerner ce qu'elle désirait vraiment.

Lorsque la discussion fut terminée et que le groupe se dirigeait vers le fourgon, Selena s'approcha du jeune Jones pour lui faire part de ce qu'elle pensait de son collègue. Il était évident que la méthode de Takeshi était assez brutale et froide avec les gens en général, surtout quand ils venaient des camps ennemis mais quand on le connaissait bien, il se révélait très serviable et respectueux. C'est pourquoi, la jeune femme ne devait pas le juger trop vite et ne devait pas oublier d'ou elle venait elle. Alex lui répondit donc, très calmement:
-A quoi tu t'attendais en venant ici? A qu'on te déroule le tapis rouge? Qu'on te traite en héroïne? Tu viens d'Umbrella, l'entreprise qui est responsable de toute cette merde. Je suis plus tolérant que les autres en ce qui te concerne car je sais que tout les membres de la firme au parapluie ne sont pas tous des monstres ou des meurtriers en puissance mais je sais que les individus comme toi restent malgré tout très minoritaires. Ce qui énerve, c'est la raison pour laquelle tu es venue ici. Les japonais prennent cela comme une agression, un grand manque de respect. Ils sont persuadés que la firme souhaite les exterminer. Et que tu viens ici pour les narguer et se foutre d'eux en symbolisant la toute puissance de tes supérieurs face a eux.
Le jeune Jones se racla la gorge et reprit:
-Concernant Takeshi, je vais essayer de le raisonner mais c'est un japonais donc ne t'attend a ce qu'il t'adore et qu'il t'offre des fleurs pour se faire pardonner. Même avec moi, il n'est pas très chaleureux. Enfin, il ne faudra pas t'attendre a pouvoir faire tout ce que tu veux si tu rentres au palais. Je ne suis pas le seul a prendre des décisions et tant que tu resteras aussi secrète sur tes intentions, il y aura peu de chances que cela évolue. Les japonais sont terrifiés par Umbrella. A toi de leur montrer que tu es différente de tes supérieurs. Mais je ne te cache pas que ce sera très difficile. Moi même je me méfie de toi. Après tout, tu m'as bien dit que tu savait tout de moi dans ce cas, comment te faire pleinement confiance?


Le petit groupe rentra ensuite dans le fourgon. Takeshi se mit a l'avant afin de ne pas être trop près de la jeune femme qu'il regardait d'un oeil méfiant. Alex se trouvait donc a l'arrière avec elle. La route qui menait au palais avait été soigneusement aménagé pour le passage des fourgons. Les autres routes y menant avaient été soigneusement barrés a l'aide de voitures et de détritus afin d'éviter que les infectés ne leur barrent la route et les gênent dans leur manœuvre. Alex lança a Selena:
-La réhabilitation de Tokyo a déjà commencer et sera longue et laborieuse. J'espère juste que cette fois ci tes dirigeants ne foutrons pas tout en l'air comme ils l'ont déjà fait a Washington!
Le petit groupe arriva ensuite a destination et lors de l'identification, le chef de la sécurité regarda la jeune femme, puis Takeshi avec qui il discuta en japonais pendant plusieurs minutes en regardant la belle blonde. Celle ci s'adressa ensuite a eux. Si le haut placé ne comprenait pas un mot d'anglais, ce n'était pas le cas de Takeshi qui lui rétorqua, après l'avoir observé longuement. Il s’exprima de façon hésitante:
-J'avoue que nous ne savons pas quoi faire de vous Selena Terradez. Le Japon a énormément souffert de la catastrophe. Le peuple japonais a subi un génocide a cause de votre entreprise qui continue malgré tout ses actes ignobles. L'hospitalité japonaise a ses limites. Monsieur Alex dirige un groupe d'innocents tout comme nous, c'est pourquoi nous l'avons accepter sans hésitation mais ce n'est pas votre cas. Si vous venez ici, il faudra nous promettre que vos supérieurs nous laisserons tranquille. Nous voulons vivre a Tokyo et gagner la bataille contre les siafus. Combattre Umbrella ou pactiser avec eux ne nous intéressent pas. Etes vous prête a respecter cet engagement? Vous seriez bien traité ici mais je vous prévient que si Umbrella nous attaque, nous vous désigneront comme la responsable! Et cela se passera très mal pour vous! A présent, suivez moi!

Les trois individus se dirigèrent vers un ascenseur qui les mena au complexe souterrain. Après avoir traverser un couloir, Takeshi indiqua a Selena, de façon très calme et polie:
-Ici, vous devez rentrez dans cette pièce afin de voir si vous n’êtes pas infectée. Ensuite, les infirmières vous mèneront dans votre chambre. C'est confortable alors vous pourrez en sortir que lorsque nous vous en donneront la permission! Et je prévient qu'au moindre faux pas, vous serez sévèrement punie! Monsieur Jones sera chargé de vous surveiller mais ne le consultez pas sans arrêt car nous avons beaucoup de travail en ce moment!
Il s'inclina ensuite devant elle afin de lui montrer qu'il était prêt a la respecter a condition qu'elle se tienne bien. Alex lui lança ensuite:
-Tu vois qu'il peut faire des efforts. Les japonais sont très a cheval sur le respect. Si tu te montre respectueuse, ils finiront bien par t'accepter. Je vais t'attendre ici le temps que tu es inspectée!
Le jeune Jones laissa ensuite Selena rentrer dans la pièce.



XP : pour 74 ligne donc 4 Xp et 2.5 pour le contenu donc 6.5 (Benji)


Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Mer 27 Avr - 11:18

    Même si redescendue d'un cran, la tension demeurait encore palpable entre nos trois personnages forts en caractères. Une fois à bord du véhicule, le silence était d'or; Selena avait prit place à côté d'Alex dans le fond de la camionnette et Takeshi, qui se trouvait à l'avant, ne la quittait pas du regard en l'observant depuis le rétroviseur. Il ne lui avait toujours pas répondu, s'efforçant sûrement de savoir dans quel sens il allait devoir prendre la jeune femme (et ce sans ambiguïtés). La route était tout aussi dévastée que celle qui menait jusqu'au Pentagone, à l'époque. Pour autant, une artère principale se voyait totalement dégagée et toutes ses petits embranchements était bouchés par des montagnes de carcasses et de débris de bâtiments incendiés. La route était calme, seuls les bruits du moteur et des pneus crissant sur les graviers remontaient dans la fourgonnette. Rien de bien folichon jusqu'à l'arrivée au palais : les alentours des lieux étaient grandement surveillés par des tours de gardes et des unités au sol, vérifiant chaque recoins du périmètre de no man's land. A la vue du véhicule, tous s'écartèrent et montrèrent pattes blanches, même s'ils étaient déjà de la maison. Takeshi semblait reprendre ses esprits et revenir à un discours beaucoup plus pragmatique quant à l'espèce;

    « Encore une fois, je ne vous demande pas de m'accorder une confiance aveugle, prenez toutes les distances qui vous semblent alors nécessaire. Ma venue, semble-t-elle égoïste, n'a rien à voir avec une quelconque immersion dans votre entreprise. Ne parlons des mes employeurs comme une toute puissance mais comme ce qu'ils sont actuellement, une entité tout aussi fragile structurellement que la votre. Leurs méthodes ne sont plus à exposer au grand jour certes... ». Elle s'arrêta alors dans la foulée, regardant l'horizon, les yeux quelque peu plissés par le vent qui soufflait plein nord. Ses épaules se retroussaient à mesure qu'elle avançait dans ses explications, comme si pour la première fois depuis sa naissance, elle avait honte de ce qu'elle faisait. Entre le dégoût et la honte, la limite semble parfois si faible, et Selena venait de la franchir amèrement, malheureusement pour elle. Un quart de tour de la tête plus tard, elle reprenait là où elle s'était interrompu, une petite dizaine de secondes plus tôt. « … mais aucun courroux meurtrier ne viendra s'abattre sur vous le temps de ma présence. Personne ne sait que je suis ici, c'est bien pour cela que je me permets de vous approcher d'aussi près et surtout, de cette manière. Physiquement parlant, personne ne pourrait me reconnaître... ». Sauf un, était-il présent sur l'archipel ? Notre belle et jeune U.B.C.S. l'espérait du plus profond de son cœur depuis son départ du nouveau continent. Ses yeux restaient plissés, mais non plus pour les mêmes raisons que précédemment : elle retenait ses sentiments. Après s'être passé la main sur les yeux, elle revint une dernière fois à la discussion, se tournant cette fois vers Alex. « En ce qui concerne la reconquête des zones bleues, Umbrella ne fera pas la même erreur. Oui, elle peut parfois prendre du recul sur ses erreurs, seulement elle a beaucoup plus de retard comparée à certains en la matière... ».

    Toute l'équipe s'engouffra dans un ascenseur de service des plus imposant, aux grandes portes coulissantes métalliques. Plusieurs caméras de surveillances y étaient installées et le clavier de contrôle n'indiquait que des sous-sols. La descente vers la complexe était somme toute assez rapide, dans un silence encore une fois cérémonial. Une fois à destination, les portes laissèrent place à un immense couloir, ressemblant plus à un sas d'entrée sécurisé. Les pas de Selena résonnaient dans le hall alors qu'elle portait des baskets; l'acoustique a du être étudiée pour ne permettre aucune intrusion inconnue à l'intérieur du complexe. D'un geste respectueux, Takeshi indiqua le sens de la marche à la jeune femme : sa main pointait une petite salle d'examen standard à la porte semi-ouverte, dans laquelle se trouvait une douche de décontamination. Le chef du complexe lui expliqua alors qu'il lui fallait passer un check-up afin de vérifier son état de contamination. Si tout était en ordre, elle serait alors mener à une chambre, avec toutes les restrictions qui découlaient de son rang, bien évidemment. Mais c'était une belle avancée : Takeshi était prêt à laisser Selena s'exprimer et à plus ou moins l'accueillir dans le complexe. Il s'inclina par politesse, ce que la jeune blonde fit en retour, en ajoutant un simple « Merci » solennel. Alex, qui avait toujours l'occasion de rajouter son grain de sel, rajouta une fois Takeshi parti qu'il l'attendrait devant la porte, une fois l'examen fini. Selena, qui avait toujours sa répartie avec elle n'hésita pas à lui rétorquer, sous l'encadrure de porte en tournant son visage vers lui, le regard joueur « Tu es sûr ? J'allais te proposer devenir avec moi, mais si tu insistes pour attendre tout seul... » puis elle referma la porte de la salle derrière elle, sans bruit.

    Le milieu médical ne l'avait pas manqué depuis tout ce temps... Ce froid et ce blanc lui rappelait parfaitement les couloirs des laboratoires du Hive, à Nevada Break. Toutes les scialytiques accrochées au faux-plafond venaient agresser la rétine de la jeune femme, rendant l'atmosphère totalement stérile, de telle sorte qu'il semblait impossible d'y toucher ou d'en sortir. Deux infirmières et un médecin, tous en blouse blanche avec un masque chirurgicale, vinrent à sa rencontre. L'une d'elle portait une robe en papier, similaire à celle que portaient certains cobayes au Hive... L'homme, qui baragouinait quelques mots d'anglais, fit comprendre à Selena qu'elle devait se dévêtir totalement, et qu'elle serait auscultée sur la table d'examen au milieu de la pièce. Elle demanda à ce dernier de se retourner le temps qu'elle se déshabille; l'infirmière portant la pauvre toilette en papier la posa à côté de Selena, sur un petit chariot chromé. Elle retira son body lentement, puis jean troué qu'elle jeta au pied de la seconde infirmière, qui se contenta de tout mettre dans un sac poubelle. « Désolé, mais on ne peut rien garder... » lui dit-elle, avant de continuer à parler dans sa langue. C'était sûrement l'une des seules choses qu'elle connaissait en anglais. De toute façon, elle ne perdait pas grand chose, tous ses vêtements étaient sales et usés au possible. Alors qu'elle était encore en sous-vêtements, l'infirmière lui fit signe de les retirer également. Notre jeune U.B.C.S. fit alors preuve d'une pudeur peu commune, retirant son soutien-gorge en cachant sa poitrine, même s'il fallait bien finir par s'installer pour permettre à l'équipe médicale de l'observer. La dernière étape fut vraiment dur pour Selena, qui prit une grande respiration avant de se dénuder totalement au milieu de la salle.

    C'est en s'installant sur la table que les deux infirmières suivies du docteur s'arrêtèrent sur la fiole qu'elle avait d'accrochée au mollet. Cette forme d'échelle en spirale, cette couleur verte si particulière... L'homme lui demanda alors où elle avait trouvé cela, s'il pouvait l'observer de plus près, ce que Selena refusa. Il s'énerva alors, élevant la voie et allant jusqu'à demander aux infirmières de la retenir le temps qu'il arrache la souche anti-virale de sa jambe. Alors que celle ayant parlé à Selena auparavant hésitait encore à exécuter les ordres, la second se rua sur la jeune blonde, tentant de lui maintenir les avant-bras sur la table. « Lâchez-moi ! Tout de suite ! ». C'est en voulant se défendre que Selena envoya valser l'infirmière contre un chariot stérile. Elle asséna un coup de pied au médecin, juste en dessous de la ceinture, afin de l'empêcher de la toucher et elle se rua vers la porte d'entrée de la pièce, nue, cachant sa partie intime comme elle pouvait et sa poitrine avec son bras gauche; si sa riposte était légère, c'est parce qu'elle ne voulait pas venir à l'encontre du respect que Takeshi venait de lui montrer. Elle tapa de sa main libre sur la porte, ne voulant pas alerter plus de gens encore « Alex ! S'il-te-plait vient ! ».


XP:8XP, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Mer 27 Avr - 15:48

Tout en restant très discrète sur ses intentions, Selena se décida enfin a lever un peu le voile sur sa personne. Ces avancées restaient cependant très discrètes et il fallait bien avouer qu'Alex avait encore beaucoup de mal a lui accorder une quelconque confiance pour le moment. Il savait très bien qu'elle finirait par retourner chez ses supérieurs adorés comme l'avait déjà fait a de multiples reprises Justin par exemple. Ceci dit, Alex savait également qu'il y a quelques personnes normales chez la firme et que cette Selena en faisait peut être partie. Quoique, étant UBCS, même dans le meilleur des cas, il ne fallait pas s'attendre a une enfant de coeur, blanche comme neige. Il y avait fort parier qu'elle avait du exécuter un paquet d'innocents qui n'avaient pas voulu se soumettre a l'entreprise pharmaceutique ou qui l'avait combattu. La jeune UBCS parla ensuite des erreurs d'Umbrella. La jeune UBCS prenait décidément Alex pour un imbécile ou alors elle était vraiment très optimiste sur ceux qu'elle était censer servir. Comment pouvait t'on penser qu'Umbrella s'occupait de la dézombification? Elle était encore bien trop occupée a massacrer ses rares opposants a travers le monde ou encore a produire de nouveaux virus avec les monstrueuses créatures qui vont avec. Et la dessus, Selena ne pouvait guère le contredire.

Quand Selena lui proposa de venir avec lui, Alex eu un petit rire et lui rétorqua:
-Il s'agit d'un examen individuel. Tu as peur ou quoi? Ils ne vont pas te torturer voyons!
Alex attendit donc quelques minutes jusqu’à ce que il commence a entendre des cris de Selena, puis rapidement celle ci tambourina a la porteet lui demanda de venir. Alex rentra donc dans la pièce et découvrit une scène d'apocalypse: les trois personnels soignants étaient a terre et Selena était complètement nue devant nous et tentait de cacher ses attributs comme elle le pouvait. Rapidement, les personnels se dirigèrent vers lui et apeurés, lui montrèrent une fiole colorée en désignant Selena:
-Virus T, virus T. Transformer en zombies... Nous... Méchante femme violente... Appelez a l'aide...
Alex se tourna ensuite vers Selena et lui lança:
-Ne me dis pas que c'est souche de virus T. J'espère pour toi que c'est une souche d'anti virus. A présent, remets la leur ou tu seras exclue du complexe. Il n'y a pas le droit d'avoir ce genre de trucs ici, même si c'est une souche anti virus. Ils te le redonneront quand tu sortiras d'ici. Toute arme blanche ou médicament est interdit d'utilisation dans les chambres! Selena, si tu veux t'intégrer ici, il va vraiment falloir faire de gros efforts de comportement. Je ne pourrais pas toujours te dire comment tu dois tenir. Les japonais sont très a l'échelle sur le respect et les procédures sont respectés a la lettre. J'ai moi-même passer une semaine entière sur cette chaise en raison de ma mutation alors si tu n'es capable de tenir seulement quelques minutes sans t’énerver et blesser tout le monde alors tu n'as pas ta place ici!

Alex était un peu en colère contre Selena. Ce comportement agressif n'allait pas du tout plaire, surtout ici. Avait t'elle au moins compris qu'il n'était pas le seul a décider de tout dans ce complexe? Il s'adressa ensuite au docteur:
-Ce n'est pas un échantillon de virus, c'est de l'anti virus. Touts les membres d'Umbrella en ont sur eux!
Sur ces mots, une infirmière lança des insultes en japonais a Selena concernant Umbrella. Le docteur lança:
-Dois donnez ce truc. Est la règle de procédure. Pas accepté sinon. Trop violente, dois être endormie aussi!
Alex se retourna de nouveau vers Selena en essayant de ne pas voir sa nudité:
-Donne ce truc. Si tu n'as rien a cacher, je ne vois pas pourquoi tu t'obstines. Si tu coopères, je ferai en sorte que Takeshi ne le sache pas sinon, il va être en colère contre toi! Tu seras endormie aussi car ils ne veulent pas être violentés a nouveau. Acceptes tu cette offre?

Il décrocha ensuite une blouse de papier du porte manteaux et la tendit a Selena:
-Tu seras plus a l'aise comme cela je pense!








Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Jeu 28 Avr - 17:20

    Alex fit irruption dans la pièce et semblait totalement effaré de par ce qu'il avait sous les yeux; en à peine cinq minutes, Selena avait réussi à finir nue et à mettre à terre le médecin devant l'ausculté ainsi que l'une de ses infirmières. Bien entendu, il avait ses raisons pour se sentir énervé et la jeune le comprenait, seulement elle ne pouvait pas laisser faire ce vieux japonais et cette furie impunément. La base anti-virale qu'elle transportait sur elle était bien plus que « juste un flacon » à ses yeux, et non : tous les employés d'Umbrella n'en avaient pas sur eux en cas de besoin. Les U.B.C.S. sont une franges de la firme destinée à être envoyée au combat avec les probabilités de chances les plus faibles de revenir tous en un seul morceaux. Pourquoi la firme dépenserait-elle une fortune à fournir un dose d'anti-virus à chaque soldat ? Sa politique de dézombification avait beau être en cours d'application, elle n'allait pas revenir d'un battement de cil sur certaines de ses positions. « Tu n'étais pas dans la pièce avec moi, tu n'as pas vu la manière dont ils y sont prit pour me la prendre... » lança-t-elle à Jones d'un ton froid, comme un pic en plein dans son amour propre. « Si d'après toi, je ne sais pas tout de toi, alors toi non plus tu ne peux pas tout savoir à l'avance... ». Cette phrase était sortie encore une fois sur le coup. Elle regrettait déjà ce qu'elle venait de dire et de faire, c'est pourquoi elle enfila la robe d'examen pendant qu'Alex ne la regardait pas. « Excuses-moi, pour ce que je viens de dire, ainsi que pour ma réaction même si tu dois me croire, ils auraient pu s'y prendre d'une autre manière. J'accepte de leur remettre la fiole le temps de l'examen et uniquement le temps de l'examen, à condition qu'ils me la rendent une fois l'auscultation terminée. » Elle tendit alors la main en direction du médecin encore sous le choc et lui remit la dose. Celui-ci devait encore la haïr pour ce qu'elle venait de faire. Selena reprit alors une grande inspiration et se tourna vers Alex, calmement. « Concernant l'anesthésie, je ne peux pas dire non de toute manière alors... J'aimerai que tu restes dans la salle le temps de l'examen. S'il-te-plait. ». Elle ne voulait pas se l'avouer mais oui, la jeune blonde était un peu effrayée quant à l'idée d'être nue et à la merci de n'importe qui pendant près d'une à deux heures, le tout dépendant de l'action de la substance. « Tu ne seras pas obligé de tout voir, installes toi dans le fond de la pièce mais, ne me laisse pas seule. ». Ses petits pieds nus avancèrent vers la table d'examen; elle s'allongea calmement, posant son bras droit sur la potence que l'infirmière venait d'apporter. L'injection était prête, l'aiguille venait de rentrer dans l'avant-bras de Selena, et au moment où le médecin retira le garrot de son bras, elle lança calmement « J'ai confiance en toi... », puis plus rien, ses yeux se fermèrent sous l'action du produit. L'examen pouvait alors commencer.

    Tout était calme sur le campus de la faculté. La température dépassait bien les 30°C mais une légère brise venait rafraîchir l'air, à l'ombre du grand arbre planté au milieu de la place principale. Il n'y avait personne d'autre à par eux, William et elle. Elle venait de recracher une grande bouffée de fumer de sa cigarette alors qu'il venait de lui resservir un vers de vin blanc. « Tu veux me saouler ? » lui dit-elle en riant à plein poumon. De légers rayons de soleils transperçant les feuilles se reflétaient dans ses long cheveux roux cuivrés. La journée était très agréable à Nevada Break, pourtant les deux amis n'avaient encore croisés personne. Le seul soucis était que William n'émettait aucun son : lorsqu'il riait ou ouvrait la bouche pour répondre à Selena, rien ne sortait. S'inquiétant légèrement pour son compagnon, elle s'approcha de lui et déposa sa main sur sa joue, « Tu es sûr que ça va ? Will ? » mais toujours rien ne sortait, alors que celui tentait apparemment de lui faire comprendre que tout allait bien, tout en souriant, jusqu'au moment où ce dernier posa sa main sur sa poitrine, se serrant le cœur. Il devint blanc, puis rapidement bleu. Paniquée, Selena se jeta sur lui afin de lui procurer les gestes de premier secours, sans succès. Dès lors, tout bascula : les flammes s'abattirent d'un coup sur le grand arbre qui les protégeait juste avant, le feu ravageait tous les bâtiments, et plusieurs goules firent leurs apparitions aux quatre coins de la place. Elle portait William sur son dos, tentant d'échapper au chaos qui grandissait jusqu'au moment où se dernier chuta. Elle continuait de courir puis se retourna... William n'était plus, à sa place mutait un immense Proto-Tyran, grandissant à vue d'œil. Il avançait en direction de Selena, qui ne pouvait plus faire aucun mouvement, comme pétrifiée... Elle voulait hurler, mais à son tour, aucun son ne sortait...

    Elle se réveilla en sursaut dans une petite chambre, reliée à un scope. L'espace était rudimentaire décorée, dans le sens où le mobilier était épuré au maximum, seuls se trouvaient une petite table de chevet blanche et une garde-robe. Encore sous le coup de l'anesthésie, Selena avait la vision trouble et la lumière lui attaquait la rétine. Elle avait froid ainsi que la nausée. Se relevant lentement dans son lit, elle se frottait les yeux tant bien que mal pour mieux voir ce qui l'entourait. La jeune femme attrapa de justesse un gobelet à moitié rempli d'eau, qu'elle bu doucement. A mesure que sa vue revenait, elle pouvait distinguer une présence dans le coin droit de sa pièce, assise sur une chaise, les jambes croisées. Peu de personnes la connaissait ici et pour être pareillement détendue, il ne pouvait s'agir qu'une d'une seule personne. « Tu es resté alors... » La voix de Selena était fébrile et enraillée, comme si elle avait bu non pas de l'eau mais un alcool fort. Elle tenta alors de s'éclaircir la voix, avec un succès limité. « Hum hum... Merci ». Adossée à son oreiller, elle se ne sentait pas encore capable de se lever et puis, il faut l'avouer, être dans un lit l'avait un peu manqué... « Merci pour être resté, et aussi merci pour ne pas avoir alerté Takeshi et avoir tenté de calmer le jeu... ». Elle s'étira un peu les bras, puis reprit « Alors, tout est en ordre ? ». A peine avait elle fini de parler que quelqu'un frappa à la porte, trois coups secs et décidés. Selena débrancha alors le scope de la prise.


XP:6, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Lun 2 Mai - 15:16

La jeune UBCS ne se laissa pas faire quand le grand Jones lui lança ce qu'il pensait de son comportement. Elle prétexta que l'attitude des personnels soignants étaient inadmissibles. C'était vrai qu'ils n'étaient pas très commodes, surtout avec les étrangers mais cela n'excusait ce type de violence. Son attitude se révélait assez étrange et paradoxale a son égart: d'un coté, elle se montrait froide et cassante. De l'autre, elle se révélait douce et amicale. Cet étrange comportement n'était pas sans lui rappeler son frère Justin qui ne pouvait s'empêcher de lui tenir tête mais qui se révélait doux comme un agneau et limite craintif dans certaines caractéristiques. Selena semblait dominée par Alex mais comme une adolescente rebelle, elle ne pouvait s'empêcher de lui envoyer de temps a autre des petites piques comme si elle recherchait a ne pas perdre complètement un certain honneur. Alex commençait a en avoir un peu assez qu'elle le traite comme le ABO de service et qu'elle lui renvoie tout cela a la figure a chaque qu'il la remettait en cause. Il était peut être indulgent avec elle ou peut être au contraire trop froid mais en raison de ou elle venait, il ne pouvait se montrait plus proche. Il y avait comme un blocage. Il avait envie de croire que cette Selena était différente des autres de son groupe mais son comportement violent et supérieur montrait bien qu'elle ne pouvait être que d'Umbrella. Et ce pourquoi, Alex ne pouvait se montrer trop amical avec elle.

Le faite qu'elle insiste pour qu'il reste près d'elle ne surprenait guère Alex. Le coté adolescente sensible ayant besoin d'une figure paternaliste était revenue a la charge. Alex alla donc s'assoir au fond et attrapa un livre qui trainait sur place. S'occuper de Selena était une activité qui amusait de moins en moins le canadien. Il avait des choses importantes a gérer. Elle n'allait tout de même pas lui demander sans cesse d'être auprès d'elle. Et il fallait impérativement qu'elle arrête d'être réfractaire a toute autorité parce que ça commençait a devenir vraiment insupportable. Après des heures d'attente ou Alex avait réfléchi a des choses inutiles alors qu'il aurait pu travailler a des projets importants, la jeune UBCS se décida enfin a se réveiller. Elle semblait fatiguée mais finit par le remercier d'être rester et de ne pas avoir alerter ses supérieurs. Le jeune Jones s'apprêtait a lui parler mais fut prit de court les trois coups secs qui brisèrent le doux silence qu'il régnait alors dans la pièce. Le médecin y entra alors et regarda Selena. Il constata qu'elle n'avait rien et la libéra donc.

Quand il fut partie, Alex accompagna enfin Selena a sa chambre. Il s'agissait d'une chambre assez spacieuse et disposant d'un lit volumineux, d'une salle de bains et d'une cuisine. Le jeune Jones se tourna ensuite vers elle et lui lança:
-Bien, voici ta chambre. Elle est individuelle, donc tu n'auras pas de visites ennuyantes si cela te fait peur. J'ai a présent beaucoup de choses a faire et j'aimerai reparti travailler avec Takeshi. J'ai toutefois de nombreuses choses que j'aimerai savoir et j'aimerai que tu y réponde franchement, sans sur quoi, je te ferai jamais confiance. J'aimerai tout d'abord savoir ce que tu sais de moi. Ce que tes supérieurs m'ont dit. Je veux tout savoir. Ensuite, j'aimerai connaitre ton réel statut chez Umbrella. As tu fait du mal a des innocents? As tu torturer, mutiler? Enfin, je voudrais savoir ce que tu attends de ta visite ici et ce que tu attend de moi? Si tu réponds a toutes ces questions alors je commencerai a te faire confiance mais pas avant!
Le jeune Jones s'assit ensuite sur le lit et la regarda droit dans les yeux en attendant ses réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Jeu 5 Mai - 8:29

    Tout reposait définitivement sur les épaules de Selena. S'il elle ne voulait pas voir le peu de confiance qu'Alex lui accordait partir en fumée et si la jeune désirait vraiment que cette petite aparté au Palais Impérial se déroule sous les meilleurs hospices, il lui fallait accepter de dire la vérité et ce très rapidement. Alex, qui s'était assis sur matelas nu de la chambre, semblait s'impatienter; il tenait sa jambe croiser de ses deux bras, comme s'il se forçait à rester. Il est clair que le comportement de la jeune femme n'avait pas été des plus respectueux, même si c'était sa nature. Elle était debout au milieu de place, fuyant le regard du jeune homme qui voulait vraiment repartir vaquer à ses occupations habituelles. Il était temps de parler. Elle effectua un demi-tour et attrapa une chaise pliante, qu'elle installa en face d'Alex, à environ un mètre du lit puis se remis en direction d'un des meubles de la chambre qui renfermait du linge de maison, duquel elle retira un torchon à vaisselle. Grimpant sur la chaise, elle déplia le chiffon et enveloppa le détecteur de fumer de plusieurs couches de tissus. « On m'a appris ça au camp d'entrainement... ». Elle sortie une cigarette de son paquet, l'alluma et s'installa sur la chaise. Son bras se tendis en direction d'Alex, « Tu en veux une ? ».

    Tout était calme, mis à part les bruits de pas dans le couloir, à peine perceptibles avec la porte fermée. L'aération mécanique de la chambre soufflait légèrement, ce qui poussait un peu la fumée par la fenêtre entre-ouverte. « Ils ne verront rien, et au moins ça ne sentira pas le tabac froid. ». Elle ria nerveusement, comme pour faire passer la pilule, seulement il fallait bien se lancer un moment ou un autre. Selena aspira une grande bouffée sur sa cigarette, puis entama la discussion en expulsant la fumée par ses narines, la tête soutenu par sa main libre. « La solitude est un sentiment partagé par tellement de gens que ce serait extrêmement égoïste de la garder pour soi... Ce n'est pas de moi mais de Tennessee Williams, même si lorsqu'on y repense bien, j'aurai très bien pu le dire moi même. ». Elle semblait un peu tendu, griffant instinctivement son bras jusqu'à en avoir des traces rouges. « Ici, nous sommes tous seuls, et si tous ces gens viennent chercher refuge, c'est en partie parce qu'ils savent que d'autres personnes tout aussi seules s'y trouvent. Au lieu de venir former une réelle communauté, ils viennent partager leur solitude, pour au final ne plus la ressentir. Ce n'est pas l'instinct de conservation, une volonté de fer ou une quelconque force supérieure qui les a poussé à venir, mais bien la peur. La peur d'avoir peur. Seul. ». Les cendres de la cigarette s'amassaient comme une carotte au bout du filtre, pendant que Selena parlait. « On ne vie plus, on survie. On se bat chaque jour pour garder ce qu'il nous reste d'humanité... et ce que je suis venu chercher chez toi, du moins au Palais... ». La jeune femme tourna la tête en direction de la fenêtre et fixa un point au hasard. « J'avais peur. Peur de tout, de moi, de ne plus être moi, ou au contraire d'être ce que j'étais réellement. Pour Umbrella, je suis Selena Terradez, Superviseur U.B.C.S., élite tactique et militaire, gradée et membres des officiers généraux, si tu veux un équivalent chez les Marines, je serai Brigadier Général ou un truc du genre... Je n'ai jamais connu mes vrais parents, mon père était major, c'est lui qui m'a élevé et accueilli chez Umbrella. Toute mon enfance a tourné autours des forces armées. Ma formation consiste en la direction de troupes. Mes missions ? Toutes plus différentes les unes que les autres : recherche et destruction, assainissement, informations, décimations.... ». Elle regardait maintenant Alex; « Des civils, j'en ai abattu, des infectés, avant qu'ils ne meurent et ne reviennent. J'ai sûrement tuer certains de tes ami(e)s sur le terrain, mais jamais de sang-froid. Mes objectifs étaient clairs et ceux que je donnais à mes hommes l'étaient tout autant. La torture ? Pourquoi faire : la Seconde Guerre Mondiale c'est bien loin. Nous servons à réparer les erreurs des dirigeants. »

    Alors que son filtre commençait à prendre feu également, elle sortie une seconde cigarette et jeta les cendre et son filtre à la poubelle une fois éteint. « Les U.B.C.S. n'ont rien à voir avec les sections scientifiques de White Umbrella et les Black Ops, eux ce sont de vrais malades. Même si je dois avouer que certaines de nos sections ont été forcées à ramener des cobayes humains au Hive de temps en temps... et je ne dis pas cela par acquit de conscience. Nous sommes humains également ». C'est alors que sa voix se fit plus forte, comme si la jeune femme se forçait à augmenter le volume pour réussir à parler de façon intelligible. « Les derniers déploiements aux États-Unis furent plus compliqués que prévus... nerveusement parlant. Toute cette histoire avec Justin et Willi... ». Elle s'arrêta de parler net. « J'avais l'impression de perdre pied. Je me battais depuis tout ce temps pour ce que je croyais vrai, et la résistance que vous opposiez à certaines de nos actions me semblaient parfois veine, c'est pourquoi on était forcé de faire barrière. » Elle reprit son souffle et tira quelques bouffées sur sa cigarette. « Aujourd'hui, je suis Selena Terradez, une femme de 25 ans réfugiée au Palais Impérial de Tokyo. Je cherche à partager ma solitude car j'ai peur, peur d'avoir peur seule ».


XP:6, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Ven 6 Mai - 9:49

La jeune UBCS paraissait plus détendue et calme que jamais. Le jeune Jones avait visiblement réussi a la mettre en confiance, même si il continuait malgré tout a se méfier d'elle. La mentalité de la jeune femme semblait bel et bien être celle d'une UBCS. Elle exécutait les ordres sans broncher et sans réfléchir sur l'éthique de ses actes. C'était un peu malheureusement qu'une jeune femme aussi intelligente et douée effectue ce genre de choses dégradantes mais bon, le jeune Jones savait qu'ils n'avaient pas leur mot a dire. La firme n'étant pas très coopérative avec les récalcitrants. Malgré ce qu'elle était, Alex ne pouvait s'empecher d'éprouver de la sympathie et du respect pour elle. Il savait a présent qu'elle n'allait pas lui faire de coups tordus et se montrer amical ne pouvait etre que bénéfique pour lui et son camp. Après tout, peut etre que ses supérieurs lui lacheront un peu plus la grappe, qui sait? Pour ce qui était de coopérer avec Umbrella, le jeune haut placé savait que c'était encore trop prématuré. Mais qui sait, dans plusieurs années et si la firme changeait radicalement de politique alors peut etre que des opérations de désinfection communes pourraient s'envisager mais ce n'était pas pour tout de suite.

La jeune femme ne mit, par ailleurs, pas beaucoup de temps a se croire chez elle. Elle se mit aussitôt a fumer une cigarette comme elle l'avait déjà fait sur le bateau. Et une nouvelle fois, le jeune Jones refusa poliment de la tête et la regarda droit dans les yeux. Enfin, la jeune Selena se décida a raconter sa vie. Elle était nerveuse, elle n'aimait pas parler d'elle mais elle savait que le jeune Jones ne la lecherait pas sur ce point. C'est pourquoi, elle parla, sans mensonges ni pudeur. Dans un premier, elle confessa sa grande solitude. Ce qui constituait déjà un point commun avec lui. En effet, jamais le jeune Jones ne s'était aussi seul. Une grande grande partie de ses amis étaient morts au début de l'apocalypse, puis ensuite durant l'attaque de Villemont. Justin était dans le même camp que Selena et se désintéressait de lui. Sa petite amie, bien que toujours vivante, lui avait tournée le dos en préférant aider les survivants en Alaska. Enfin, le Palais n'avait pas le même charme que le Pentagone. Le cadre de vie était moins accueillant et les japonais n'étaient pas toujours extrêmement amicaux. Même si, le jeune Jones entretenait de bons rapports avec certains d'entre eux comme Takeshi par exemple.

Oh oui, il ressentait parfaitement la solitude. Il n'avait jamais été aussi seul de sa vie. Il tentait d'oublier ce sentiment en travaillant sans relâche mais parfois, il lui arrivait de fondre en larmes et de se réfugier dans l'alcool pour oublier. Parfois, il se disait également qu'il devrait se livrer a Umbrella afin de voir leur réaction. Après tout, leur réaction ne pouvait être neutre a son égart. Selena continua a décrire son histoire. Sa famille était déjà membre Umbrella. Elle ne pouvait faire partie d'un autre camp. Elle devait surement y être depuis toute petite. Elle avait exécuter les ordres comme une parfaite soldate. Elle avait du gravir les échelons très vite et etre considérée comme indispensable pour la firme. Et se sentir exister comme telle. A présent, elle semblait traverser une crise d'identité. Peut être qu'elle se rendait compte que tout n'était pas rose chez la firme mais elle savait également qu'elle ne pouvait faire partie d'un autre camp et elle continuait malgré tout a soutenir les actions de son groupe.

Après l'avoir entendu, Alex plaça sa tête entre ses jambes afin que Selena ne voit pas les larmes couler. Il essuya ensuite ses yeux qui étaient devenus tout rouges. Sa voix se vit faiblarde et peu assurée, a l'inverse de d'habitude:
-Je suis moi-même dans une grande solitude Selena. J'ai perdu le peu de choses que j'avais réussi a entreprendre après l'attaque de Villemont et de ses créatures. Mon petit frère me tourne le dos et je n'ai pas vu ma femme et mon fils depuis un moment. C'est a peine si je sais qu'ils sont en vie. Toi, c'est différent. Tu fais partie d'un groupe très puissant qui de toute manière finira par nous détruire. Les ABO comme moi finiront en cage. Je ne veux pas que tu crois que je sois si proche de toi. Je sais ce que tes supérieurs t'on dit a mon sujet. Je vais te le rappeler précisément afin que tu n'oublie pas a qui tu as affaires! Je suis né a Toronto, il y a 25 ans. J'avais une vie de rêve. Des notes scolaires excellentes, une famille extraordinaire et tout me souriait. Ton groupe a tout foutu en l'air. J'ai commencé a perdre mes amis par poignées, je suis ensuite devenu un mutant, puis j'ai été capturé par tes supérieurs. Ils m'ont traité comme... une bête sauvage, un monstre. J'ai subi toutes les tortures et humiliations possibles. Et enfin, quand je croyais que tout était fini, le virus a envahi le monde entier. J'ai réussi a sauver une seule personne: Justin. Des années plus tard, je commençais de nouveau a retrouver une vie normale: une femme, un enfant, une situation stable et prospère. Puis tes supérieurs ont a nouveau frappés. Ils ont capturés Justin, mon épouse. Ils ont contribuer a la destruction du Pentagone. J'ai tout perdu, vraiment tout a cause d'eux. Alors, tu peux me dire ce que tu veux a leur sujet mais ne me dis pas qu'ils ont changer. J'ai entendu cela des milliers de fois et a chaque fois, rien n'a changer. Si je pouvais me rendre a Umbrella en étant sur qu'ils laisseront en paix le peu de survivants qui restent ici alors oui, je reviendrai chez eux même si je sais que je finirai torturer ou tuer. Je n'ai plus rien a perdre Selena. Tu m'entends, PLUS RIEN!
Il tenta de se calmer mais ne put empêcher les larmes de couler et reprit, plus calmement:
-Je n'ai plus peur d'eux a présent. Je veux les affronter une nouvelle fois. Je veux négocier avec eux. Je ne souhaite pas devenir votre ami ou votre allié non plus. Je veux juste que tu m'amènes a eux comme moi, je t'ai accepter ici A ton tour de me rendre l'appareil! Si ils me traitent comme nous, nous t'avons traiter alors je commencerai a changer d'avis a leur sujet. Comme je te l'ai dit, je n'ai plus rien a perdre et cette base peut très bien se passer de moi!
Il regarda ensuite Selena dans l'attente d'une réponse a ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Dim 8 Mai - 16:59

Code:
HJ : Petite réponse je sais, mais je ne voulais pas broder pour rien dire, autant aller à l'essentiel. Je crois qu'on touche à la fin ^^.

    Incalculable, imprévisible, qualifions cela comme nous le pouvons, mais tant reste à décrire la réaction d'Alex comme inopinée. Dénue, tête entre les genoux, le solide Alex Jones montrait enfin sa face cachée, celle que personne – ou presque – ne connaissait.* Alors ça; je l'ai pas vu venir... *. Sa vie était bien un Enfer, et personne ne pouvait le contre-dire vu son passé; il n'était pas gâté depuis quelques années sa réaction semblait de plus en plus naturelle. Il avait bien le droit de craquer. Égoïstement, cela rassurait Selena dans son malêtre (le malheur des uns faisait alors bien le bonheur des autres ?) : elle n'était plus seule dans sa situation, tiraillée entre trop d'idées toutes plus plausibles les unes que les autres. Ils poursuivaient les mêmes buts, vivre et permettre au reste de l'humanité de faire de même, en empruntant les mêmes chemins, plus qu'Alex ne pouvait l'imaginer. Oui, la firme tentaculaire n'aurait de cesse de le traquer une fois qu'elle aura finalisé son coming back et oui, le monde ne sera jamais sûr tant qu'elle n'aura pas récupérer ses jouets. Ce qui attira l'attention de Selena plus que tout autre mot fut le fébrile « négocier » qu'Alex prononça... S'il était prêt à ouvrir des vives négociations avec Umbrella, alors ce petit « break » que venait de s'offrir la jeune femme devenait de plus en plus intéressant. Elle ne souhaitait que le bien d'Alex, il fallait pourtant fixer quelques points avec ce dernier qui, même s'il n'était pas bête, n'avait pas trop l'air de saisir la portée de ce qu'ils allaient entreprendre.

    Elle reprit la parole, d'un ton assuré et appuyé. « Je ne vais pas te dire que je comprend tout à fait ce que tu ressens, car tu as vécu des situations bien plus éprouvantes que moi, mais je peux tout de même ressentir une partie de ce que t'as fais souffrir, donc je peux t'aider remonter la pente... et à approcher Umbrella. ». Elle clôtura sa phrase d'une traite, telle un coup de feu tiré dans la pièce. « Je ne peux pas te faire entrer impunément chez Umbrella de cette manière et tu le sais très bien, leurs systèmes de détections virales sont bien plus évolués que les votre et tu es en tête de la liste des personnes que la firme souhaiterait voir enterrées plutôt que vivantes. Il faudra d'abord trouver un bon angle d'attaque, élaborer une stratégie, tu es cher à leurs yeux, comme tu l'as dis et sais très bien. ». Selena se montait déjà quelques plans et idées fumeuses dans la tête, et elle savait également que la suite du programme risquait d'être délicate, car si Alex souhaitait vraiment approcher la firme, il leur fallait par un personne que la jeune femme connaissait très bien, trop peut être...

    « Tout ce que tu as à faire maintenant, c'est simple, enfin... Accordes-moi toute la confiance que tu peux. Je sais que c'est facile à dire, mais la suite des opérations se trouvent entre mes mains maintenant. ». La suite de son discours allait être la plus difficile à passer; en effet tout allait reposer sur la réaction d'Alex. La jeune Superviseur se leva alors de sa chaise pour commencer à faire les cents pas au milieu de la petite chambre. Elle grattait sans avant bras gauche avec sa main droite et se mordillait un peu la lèvre. « Il n'y a pas trente six milles façon d'approcher mes supérieurs. Pour que je puisse t'aider, tu devras toi aussi me donner quelques coups de mains... Premièrement me couvrir auprès des autorités locales sur certains de mes déplacements douteux. Deuxièmement, me permettre de terminer ce que j'ai commencé à entreprendre ici. Et troisièmement, arrêtes d'être aussi ronchon ! ». C'est avec un léger sourire et quelques larmes que Selena s'approcha d'Alex, toujours assit sur le lit tentant d'essuyer ses larmes. Elle prit place à côté de lui, sans même le toucher. « Tu n'as jamais accordé ta confiance à qui que ce soit d'extérieur et je sais que ce que je te demande peut s'avérer dur, donc je ne te force pas. Je te laisse y réfléchir, mais si tu veux vraiment pouvoir atteindre Umbrella, alors c'est la seule chance à ta disposition. C'est surtout la seule chose que je peux te proposer. ».

    XP:5, noté par Alex

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Lun 9 Mai - 13:56

Alex regrettait sa réaction un peu violente. A présent, cela ouvrait une brèche a Selena pour qu'elle puisse avoir le dessus sur lui moralement. Il laissa donc la jeune femme prendre la parole et imposer un certain nombre de conditions car elle savait qu'a présent, c'était elle qui avait la situation en main malgré le faite qu'elle était en terrain ennemi. Le Jones senior tenta de se calmer mais c'était difficile. Il en avait tellement ras le bol de cette firme qui ne causait que ruine et destruction autour d'elle. Le faite de négocier avec eux lui donnait envie de vomir, surtout quand on sait ce qu'ils pensent de lui mais il n'avait pas malheureusement pas le choix. Ils avaient le monde entre leurs mains et le dessus sur eux a tout point de vue. Alex ne voulait pas voir un deuxième refuge détruit par sa faute, il ne pourrait le supporter cette fois...

Bien que surprise par sa réaction, Selena tenta de répondre a ses questions aussi franchement qu'elle le pouvait. Elle ne fit pas de propagande inutile sur ses supérieurs qui avaient changés de politique. Elle était franche cette fois, elle ne lui cacha pas qu'il constituait toujours un obstacle pour eux et qu'en ce sens, ils n'hésiteraient pas a le descendre ou a le transformer en cobaye au moindre signe de faiblesse. Il fallait donc se montrer extrêmement prudent et bien montrer qu'il n'était pas du genre a se laissez faire. Cela supposait donc de vouer une confiance quasi aveugle en la jeune femme. Bien entendu, cette dernière exigea en retour des compensations. A savoir obtenir plus de libertés de mouvement et d'enquête dans le palais impérial. Devait t'il lui rappeler qu'Alex n'était pas le seul organe décisionnel de ce complexe et qu'il avait déjà prit des risques démesurés pour l'accueillir ici. Selena avait a présent toutes les cartes en main et pensait pouvoir négocier ce qu'elle voulait mais c'était sans compter sur la volonté de fer du jeune Jones. Il pouvait très bien lui dire d'aller de faire voir ou la maintenir captive ici jusqu'à ce que ses supérieurs finissent par craquer et négocier un accord a l'amiable mais c'était suicidaire. En position de suprématie, Umbrella imposerait quasiment tout ses choix et ses orientations. Il n'y aurait aucune équité entre les deux camps mais Alex avoir toujours un espoir d'améliorer un peu les chances. Après tout, qu'avait t'il a perdre, il ne pouvait guère tomber plus bas dans leur estime.

Le jeune Jones qui avait a présent les yeux rouges a force de les avoir frottés et le teint pale a force de se rendre malade pour un oui et un non, ressemblait vaguement a un vampire qui avait faim. Il se leva et se dirigea vers le lavabo de la salle de bains. Après s'être laver le visage, il retourna vers Selena et reprit son comportement normal, qui se révélait plus sévère et froid:
-Hum, tu ne perds pas le Nord toi, la moindre petite faille et tu en profites pour t'y engouffrer et imposer tes conditions. Sache que je te ferai nullement confiance Selena, si je sollicite ton aide c'est parce que tu es la seule voie d'accès pacifique a Umbrella. Comme je te l'ai déjà dit, je n'ai plus rien a perdre. Tes supérieurs peuvent me tuer ou me torturer, je m'en balances. Cela ne fera que les décrédibiliser auprès des autres groupes humains qui n'hésiteront pas a s'unir pour tous vous détruire et ils peuvent le faire, crois moi. Votre ville de Nevada Break est loin d'être très bien sécurisé et une attaque virale peut vite tourner au carnage dans vos rangs. Je suis de loin celui qui t'as traité avec le plus de respect ici mais n'oublie pas que tu es sur mon territoire ici et que tu n'as rien a m'imposer. Si certains de mes amis apprenaient ta présence dans ce complexe, ils n'hésiteraient pas a venir te tuer ou te torturer sache le. Je veux bien essayer de te faciliter la tache mais si c'est pour mieux nous piéger par la suite, pas question! Takeshi pourrait m'exclure s'il remarquait que tu as fait du mal ici et moi j'irai ou après? Ensuite, concernant tes supérieurs, ils doivent savoir que je ne suis pas un animal mais un être humain qui a le droit a la dignité et au respect. Je sais que tu as me considérer comme différent mais je ne t'en veux pas quand je pense a ce qu'ils ont du te raconter a mon sujet!
Il alla se chercher un verre d'eau, puis il reprit, cette fois ci d'une voix plutôt chaleureuse et amicale:
-Je suis désolé Selena. Désolé de te traiter ainsi. J'aimerai tant que notre relation soit différente mais je n'y arrive pas quand je sais d'où tu viens. J'essaye de te faire confiance, de me dire tu es différente mais c'est très difficile. Même si je sais que tu n'as pas beaucoup d'influence chez Umbrella, pourrais tu me promettre de ne pas les laissez me faire du mal, si cela dérape. Tu pourras utiliser l'euthanasie ou du cyanure pour que j'arrête de souffrir. Je ne veux plus souffrir, j'en ai marre de me battre surtout contre eux. C'est ma seule sollicitation! Concerne le reste des affaires, je sais très bien me débrouiller ne t'inquiète pas! Bon, on y va quand sinon? Histoire d'en terminer le plus vite possible!
Il regarda ensuite Selena avec ses grands yeux verts qui avaient retrouvés leur état normal et lui adressa un sourire amical.


Noté par Gab : 65 Lignes : 3exp + 2exp de qualité
Revenir en haut Aller en bas
Selena Terradez

avatar

Nombre de messages : 1118
Âge Réel : 25
Localisation : Palais Impérial, Tokyo
Date d'inscription : 23/12/2009

Feuille de personnage
Niveau: 5
Age du Personnage: 25
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   Jeu 12 Mai - 15:47

    Même si son interlocuteur se trouvait en position de faiblesse, elle n'en profitait pas pour le dépouiller; tout ce qu'elle venait de lui demander demeurait du strictement nécessaire pour permettre une approche sans accroc d'Umbrella. Le seul soucis résidait en l'ordre d'abattre la résistance mutante... ce que Selena avait volontairement omis d'avouer à Alex. Elle ne voulait pas le descendre plus que ça et souhaitait réellement l'aider. De toute manière, il l'avait dis lui-même : il n'avait plus rien à perdre. La jeune femme détenait vraiment toutes les cartes en main, Alex en vint même jusqu'à lui confier sa propre vie si tout ne se passait pas comme prévu. Du moins, s'il y avait une fin heureuse de prévue. Tous les deux savaient qu'un événement dramatique prendrait place de toute manière, que quelque chose allait déraper mais ils préféraient se laisser envahir par cette rage et cette volonté grandissantes. Quelque chose l'énervait tout de même : cette manie qu'avait Alex de toujours la rabaisser et la considérer comme un monstre en quête de violence. Il n'en était rien et cette haine que vouait Jones à Umbrella se ressentait directement dans son comportement envers Selena. Même s'il s'excusait à chaque fois, la jeune femme avait du mal à l'accepter. Bref, elle devait maintenant se concentrer sur la suite des opérations... Alex ne perdait pas le nord non plus et pressa la jeune UBCS pour commencer leur entreprise.

    Un peu étonnée de cette réaction, Selena lui répondit sur le même ton : le sourire qui ornait le visage d'Ales tranchait avec son attitude habituelle, ce qui vint rassurer la jeune femme. « Et bien, tu me sembles bien trop pressés ! Tu crois vraiment qu'on va pouvoir partir tout de suite, toquer à la porte de la tour gentiment et demander à partir pour Nevada Break ? Hum hum ! », elle effectua un geste de négation avec son index droit. « On doit d'abord, enfin JE dois d'abord reprendre contact avec la firme et leur expliquer pourquoi je ne me suis pas directement rendu à leur succursale nippone. Mais avant tout cela, il y a une personne de confiance que je dois voir. Elle nous sera d'une très grande aide. ». Son regard se fixa alors sur un pan de mur, de telle sorte que la jeune femme semblait absente de la pièce. Pour savoir si William était bien au Japon, il leur restait un grand travail d'investigation à effectuer. « Sur ce coup là Alex, il va vraiment falloir que tu me supportes, m'aides et me fasses confiance. ». En effet, la personne qu'ils allaient devoir rencontrer n'était autre qu'un des instigateur des recherches de White Umbrella, indirectement – ou non – responsable de la mutation d'Alex. Ce dernier le connaissait déjà, des suites de la mission dans les anciens laboratoires d'Umbrella à Washington. Et puis, qui ne connaissait pas William Birkin lorsqu'on s'intéresse un minimum aux exactions de la firme au parapluie.

    Selena se dirigea vers l'évier de la pièce pour se servir un verre d'eau à son tour; le premier vidé, elle s'en resservit un deuxième. Face à tant d'enthousiasme en provenance d'Alex, l'UBCS devait faire preuve de rapidité dans ses raisonnements et trouver une solution pour contenir ce surplus d'énergie, ils allaient bien en avoir besoin plus tard. « Bon, vu que tu as l'air de ne plus tenir en place, on a qu'à commencer tout de suite à plancher là-dessus. Si ça ne te dérange pas, j'aurai besoin de vêtements propres et moulants, d'un ordinateur portable avec une connexion satellite, un équipement paramilitaire standard ainsi qu'un Barret 50, un USP 45, un F2000 et ma dose anti-virale, s'il te plait. ». Elle termina sa phrase avec une léger sourire, caché par le verre d'eau vide qu'elle tenait devant son visage. Même si elle le cachait bien, la jeune femme était fatiguée par tout ce qui venait de se passer et elle nécessiterait bien un peu de sommeil. Pourtant, l'énergie que déployait Alex semblait communicative et elle se sentait investie d'une nouvelle mission. « On va chercher tout cela ensemble ? Enfin en ce qui concerne l'armement je te fais confiance, pour m'habiller je peux le faire toute seule ! Si ça ne te dérange pas, j'aimerai bien avoir un peu repos dans mes appartements avant d'initier notre petite escapade. ». Elle ne dormirait sûrement pas, son esprit étant totalement recentré sur ce nouvel objectif... et sur tout ce qui en découlait. La jeune Superviseur se trouvait à l'autre bout du monde et n'avait donné aucun signe de vie depuis les incidents du Pentagone. White Umbrella avait besoin de ses gradés pour maintenir en ordre les troupes et il serait tout à fait rationnel qu'elle ait envoyé un petit escadron en reconnaissance afin de la retrouver. Seulement, dans des cas pareils, ses employeurs n'envoyaient pas « n'importe qui ». Et ce n'importe qui s'avère souvent être la même personne.



Noté par Gab : 66 Lignes 4exp + 3exp de qualité.

_________________

I D - S t u f f - 1 7 0 , 9 X P
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans regarder derrière soi. [ft. Alex Jones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dolph Ziggler & Rey Mysterio Vs Alex Shelley & Zack Ryder
» [hors-serie : péninsule de Beer] Un petit peu de répit !
» Écrire sans regarder
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil : Echoes :: AILLEURS SUR LE GLOBE :: L'ASIE :: TOKYO :: |Le quartier de OTEMACHI :: Le Palais IMPÉRIAL-
Sauter vers: